logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Axa France veut doper le e-learning pour former ses salariés

Entreprise & Carrières, 15/07/2009 | Formation Continue | publié le : 16.07.2009 |

Image

Axa France veut multiplier par dix, d’ici à 2012, la part du e-learning dans les heures de formation, pour optimiser son budget et accompagner les évolutions commerciales et technologiques en cours.


Consacrant 7 % de sa masse salariale à la formation professionnelle, Axa France a lancé, depuis 2005, un projet de transformation de la formation continue, fondé sur le développement du e-learning et des serious games (jeu de formation). Représentant aujourd’hui 3,5 % des heures de formation dispensées, l’e-learning devrait passer à 10 % d’ici à la fin de l’année, puis atteindre 30 % en 2012. Premières visées : les formations dites “initiales”, qui forment les salariés aux métiers de l’entreprise ; le catalogue actuel e-learning compte 110 modules, soit 170 heures de formation.

 

Suivi du cursus d’apprentissage

IBM a été choisi pour l’installation d’un outil de gestion plus industrielle, et surtout d’un nouveau “learning management system” (LMS), dès janvier 2010. « Ce qui nous permettra de faire de la traçabilité sur les connexions, afin de suivre tous les cursus d’apprentissage », explique José Milano, directeur du développement des ressources humaines. « Aujourd’hui, le manager n’a pas d’accès simplifié au catalogue ouvert aux apprenants, il ne peut donc pas orienter ses collaborateurs vers telle ou telle formation ; demain, il pourra le faire, précise Mathieu Halgand, responsable des pôles médias au sein de la direction d’Axa France. Le collaborateur aura, de son côté, une vision globale de ce qui existe, ou de ce qui lui reste précisément à apprendre. »

 

Serious games

Pour la promotion du projet et la réalisation de produits en interne, Axa France fait appel aux compétences d’Axa Group Solutions (AGS), entité du groupe Axa. AGS devrait, notamment, venir en soutien pour traduire en e-learning le millier de modules que compte la bibliothèque de formation actuelle.
Quant aux serious games, ils sont réalisés, depuis 2006, par Daesign, spécialisé dans la simulation. Le dernier projet de serious game réalisé est un outil de formation à la vente, fondé sur les comportements d’achat. « Grâce à des jeux de rôles virtuels aux nombreux scénarios, ce serious game permet d’évaluer la capacité réelle à mettre en pratique un corpus théorique », explique Damian Nolan, directeur commercial de Daesign. Expérimentée dans la région Sud-Est, cette technologie devrait être étendue à l’ensemble de l’entreprise au printemps 2010.

 

Evolution culturelle

A côté des défis techniques, la réussite du projet dépend, pour beaucoup, de l’évolution culturelle de l’entreprise et, en particulier, de celle des formateurs, souvent anciens chez Axa et disséminés sur le territoire. La DRH a monté des ateliers collaboratifs pour ses 200 formateurs qui, les premiers, doivent apprendre à manier ces nouveaux outils. A terme, l’idée est de sensibiliser l’ensemble des 24 000 collaborateurs, distributeurs indépendants inclus.
Cette révolution a pour finalité d’accompagner les mutations de l’entreprise : « Les nouvelles technologies se développent en même temps que le service au client et la création de nouveaux produits, commente José Milano. Plus la formation sera technologique, plus cela aidera à l’appropriation des nouvelles technologies en général par les collaborateurs. »

 

Catherine de Coppet