S'abonner
Se connecter
Menu

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Grande distribution, sécurité, logistique et aide à domicile : appel à la grève de la CGT

ISRH | Organisations professionnelles | publié le : 07.04.2020 | Benjamin d'Alguerre

Crédit photo

C’est aujourd’hui, 8 avril, qu’entre en vigueur l’appel à la grève lancé par la CGT commerce-services dans tous les secteurs de son périmètre, qui couvre notamment la grande distribution, la sécurité privée, la logistique ou les services à la personne. Des secteurs qui, pour la grande majorité d’entre eux, continuent à fonctionner durant le confinement. « Depuis quatre semaines, nous avertissons l’État et le patronat sur l’insuffisance des moyens de protection sanitaire mis à la disposition de ces salariés, souvent en contact avec le public. Mais pendant les quinze premiers jours, rien n’a été fait pour eux et aujourd’hui, nous comptons les morts ! » indique Amar Lagha, secrétaire général de la fédération cégétiste qui, en 2017, affichait une représentativité de 22,8 % et le statut de première organisation syndicale du périmètre. 

De source patronale, le Covid-19 aurait déjà entraîné neuf décès au sein des entreprises du secteur : cinq chez les agents de sécurité, deux dans la restauration et deux dans la grande distribution. « Nous estimons qu’il y en a sans doute bien davantage », avertit Amar Lagha. Sans compter tous les salariés contaminés. Selon la CGT, on compterait entre 35 et 40 % d’employés des entreprises du secteur en arrêt maladie directement touchés par l’épidémie. Notamment dans certaines enseignes de la grande distribution « comme Carrefour, Auchan, Lidl ou Leader Price », selon le syndicaliste. La cause ? Des mesures de sécurité sanitaire trop tardives. « Mais aujourd’hui, les salariés souhaitant protester contre l’absence de dispositif de protection peuvent se mettre en grève », poursuit-il.

Pour autant, la CGT commerce-services se défend de vouloir stopper les circuits d’approvisionnement en période de confinement. « Ce n’est absolument pas l’objectif : ce que nous réclamons, c’est le respect de la sécurité des salariés. D’ailleurs, nous ne réclamons même pas de primes ou d’augmentations de salaire : juste de bonnes conditions sanitaires pour le personnel », indique Amar Lagha. Les autres organisations syndicales n’ont pas suivi l’appel à la grève de la CGT. 

Auteur

  • Benjamin d'Alguerre