La Poste planche sur sa raison d'être

Prié par Bercy, comme toutes les entreprises publiques, de se doter d'une raison d'être, le groupe La Poste s'est attelé à l'ouvrage avec l'objectif d'aboutir à la rentrée 2020. Le chantier est piloté, en interne, par Philippe Bajou, le secrétaire général du groupe, et par Muriel Barneoud, directrice de l'engagement sociétal. Cette dernière doit lever une partie du voile lors du congrès HR des 24 et 25 mars – maintenu jusqu'à preuve du contraire – en planchant, notamment, sur la méthodologie adoptée par le groupe et en faisant un point d'étape des discussions avec les IRP. Pas facile pour ce groupe de 250 000 salariés de définir une raison d'être commune à chacune des cinq branches qui ont des activités très différentes, à l'instar de la branche courrier et de La Banque postale, pour ne citer qu'elles.