logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Gilles Gateau, futur DG d'une Apec de crise

ISRH | Relations Sociales | publié le : 23.04.2020 | Jean-Paul Coulange

Crédit photo

Le conseil d’administration a décidé, mercredi 22 avril, de confier les rênes de l’Apec à Gilles Gateau, au 1er juillet prochain, en remplacement de l’actuel directeur général Bertrand Hébert. C’est une figure connue de la sphère sociale qui va diriger l’association pour l’emploi des cadres. Titulaire d’un DEA d’économie du travail et de ressources humaines, Gilles Gateau a occupé, depuis une trentaine d’années, de nombreux postes à responsabilités à l’ANPE, à la délégation à l’emploi, au cabinet de Martine Aubry puis, toujours au ministère du Travail, au cabinet de Michel Sapin, qu’il a dirigé de 2012 à 2014, avant de devenir le conseiller social de Manuel Valls, à Matignon, jusqu’en octobre 2015. Il a alors rejoint le groupe Air France en tant que directeur général adjoint en charge des ressources humaines, des fonctions qu’il a occupées jusqu’à l’automne 2018. Précédemment, Gilles Gateau avait travaillé une dizaine d’années aux ressources humaines d’EDF. Il est d’ailleurs à ce jour directeur de mission chez EDF Renouvelables. Il avait également été chargé par Muriel Pénicaud de représenter la France au sein de la toute nouvelle Autorité européenne du Travail.

La mission qui l’attend à l’Apec n’est pas une sinécure. L’association pour l’emploi des cadres a constaté une baisse de 8 % des offres d’emploi cadre une semaine seulement après le début du confinement (17 mars) et le volume d’offres a chuté de 40 % en un mois, y compris dans les secteurs qui étaient en tension avant l’épidémie de coronavirus, comme les activités informatiques, l’ingénierie R&D ou le conseil et gestion des entreprises. Le repli est également de l’ordre de 39 % dans le domaine commercial et marketing. Dans ce contexte de retournement total, les prévisions de l’Apec (près de 300 000 embauches de cadres pour 2020) sont aujourd’hui caduques. Gilles Gateau dispose de deux mois pour réfléchir au repositionnement de l’association, de ses 500 consultants et de sa cinquantaine de centres. 

Auteur

  • Jean-Paul Coulange