logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Un agenda serré pour la grande consultation sur le plan de relance

Dialogue social | publié le : 12.10.2020 | Benjamin d'Alguerre

Calendar appointment

Thumbtack in calendar concept for busy, appointment and meeting reminder

Crédit photo Brian Jackson - stock.adobe.com

Alors que deux réunions – l’une consacrée à la gouvernance de l’Unédic et de France Compétences, l’autre à la question des transitions professionnelles inter-branches – ont déjà été organisées la semaine dernière entre les organisations syndicales et patronales et le ministère du Travail, le Gouvernement a fixé aux partenaires sociaux un agenda à marche forcée pour les mois d’octobre et de novembre.  

Le groupe paritaire dédié au suivi de la loi Avenir professionnel sera le plus sollicité dans le mois et demi à venir. Le 15 octobre, les partenaires sociaux devront rendre leur copie consacrée aux scénarios imaginables pour faciliter les transitions professionnelles entre branches et métiers sur les mêmes bassins d’emploi. Le 30 octobre, ce sont leurs propositions relatives à la mutualisation des fonds de la formation pour les entreprises de 50 à 250 salariés (oubliées de la réforme « Avenir professionnel »)  et la gouvernance de France Compétences, qui sont attendues. Ce second rendez-vous sera suivi d’une réunion plénière, le 5 novembre, au cours de laquelle le ministère du Travail devrait arbitrer entre les différents scénarios.

Le 19 octobre, se tiendront une série de bilatérales entre les partenaires sociaux et le cabinet d’Élisabeth Borne concernant l’épineux sujet de la réforme de l’assurance-chômage. Les échanges risquent d’être houleux alors que l’exécutif a d’ores et déjà annoncé qu’il ne reviendrait pas sur les principales mesures du « deuxième volet » de la réforme (diminution du salaire journalier de référence, dégressivité des allocations-chômage, réduction de la durée d’indemnisation pour les hauts salaires et augmentation de la période d’affiliation nécessaire pour avoir droit à l’allocation de retour à l’emploi).

Le 23 octobre, ce sera au tour du groupe dédié aux modes de travail et à sa reconnaissance de rendre le résultat de ses cogitations sur le partage de la valeur dans l’entreprise. Un chantier qui s'est ouvert le 12 octobre.

Enfin, c’est le 10 octobre que les partenaires sociaux ont remis leurs pistes sur les métiers en tension, les travaux spécifiques des branches et le calendrier de travail. Cette réunion sera suivie par une quinzaine de jours consacrés à de nouvelles réflexions sur le plan jeunes, l’articulation entre métiers, branches et filières sur les métiers en tension, les clauses de marché et d’apprentissage dans les marchés publics et la validation des listes des métiers en tension élaborées par les branches.

Sans oublier qu’au milieu de ces travaux s’intercalera, normalement en octobre, une grande conférence du dialogue social en présence de Jean Castex où devrait être réalisé un point d’étape sur les travaux en cours.

Auteur

  • Benjamin d'Alguerre