logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Le débat sur les 35 heures « n’est pas à l’ordre du jour » selon Élisabeth Borne

Dialogue social | publié le : 31.08.2020 | Benjamin d’Alguerre

BLOC 35 heures

Faut-il rouvrir le débat sur les 35 heures ? Geoffroy Roux de Bézieux, en tout cas, ne s’est pas privé de le faire. Durant le confinement déjà, le président du Medef avait entrouvert la porte à un possible « débat » sur la question avant de se faire signifier une fin de non-recevoir de la part du Gouvernement et de faire mine d’en prendre acte. La tenue de la « Renaissance des entreprises françaises » (Ref), les 26 et 27 août à Longchamps, a été l’occasion pour le patron des patrons de lancer un nouveau ballon d’essai dans la foulée des déclarations présidentielles du 15 juin dernier sur le « travailler et produire davantage ». « Je ne vais pas attendre 2022 pour ouvrir ce débat » (sur les 35 heures), a-t-il lancé lors de son discours d’ouverture.  

Côté Gouvernement, pas question de mettre le sujet à l’agenda. « Ce n'est pas à l'ordre du jour. La priorité, c'est la protection de l'emploi et de la santé des salariés », a répondu Élisabeth Borne le 26 août à l’occasion d’un déplacement à la tour Engie de La Défense. De son côté, Geoffroy Roux de Bézieux n’en démord pas : le sujet des 35 heures refera surface en même temps que celui sur les retraites. « Dans quelques mois, on reparlera de ce sujet-là et je crois que la question de travailler plus longtemps tout au cours de la vie va se reposer. Alors, est-ce que c’est le nombre de trimestres de cotisation, est-ce que c’est l’âge légal, est-ce que c’est un bonus-malus, il faudra en reparler. Mais il n’y a pas 36 solutions pour rééquilibrer le régime des retraites », a estimé le président du Medef.  

 

Auteur

  • Benjamin d’Alguerre