logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

L'entreprise n'est pas assez engagée en faveur de la transition écologique ( Medef / Ifop)

RSE | publié le : 19.04.2021 | Lys Zohin

Selon l'étude menée par l'Ifop pour le Medef, auprès d'un échantillon représentatif de 1.500 personnes dans le cadre d'un questionnaire en ligne administré du 29 mars au 6 avril 2021, les Français reconnaissent majoritairement l'urgence de la transition écologique, mais ils considèrent que les entreprises ne sont pas assez engagées en faveur de cette transition. Certes, les entreprises ne viennent pas en première position lorsqu'il s'agit d'agir dans la lutte contre le réchauffement climatique, puisqu'à la question : « Pour chacun des acteurs suivants, diriez-vous qu'il a la capacité d'agir en faveur de la transition écologique ? », ce sont les collectivités locales qui remportent le plus de suffrages (à 92 %), suivies de l'État (à 90 %). Mais viennent ensuite les citoyens eux-mêmes (à 88 %), suivis des entreprises (à 87 %), et enfin les ONG et les associations (à 86 %). En ce qui concerne les entreprises, les personnes interrogées estiment, à 65 %, qu'elles ne sont pas engagées (contre 35 % qui estiment le contraire, dont 4 % estiment que les entreprises sont « très engagées »). Par ailleurs, le questionnaire a également porté sur l'entreprise dans laquelle la personne sondée travaille. Il ressort dans ce cas que 46 % des salariés pensent que leur employeur est engagé dans la transition écologique, contre 54 % qui pensent au contraire que leur employeur n'est pas engagé... Pas étonnant que, dans leur ensemble, seuls 8 % des Français jugent que les moyens mis en œuvre pour la transition écologique sont à la hauteur des enjeux... Les acteurs dont l'action est perçue comme étant la plus prioritaire sont parmi ceux qui apparaissent comme les moins engagés aux yeux des Français : 43 % pour l'État (et 35 % pour les entreprises), contre 60 % pour les collectivités locales et 82 % pour les associations/ONG. Pour l'Ifop, « les Français ont une vision positive et optimiste de la transition écologique ». Ils anticipent des conséquences plutôt positives sur leur vie et considèrent cette transformation comme indissociable du développement économique et de nouvelles opportunités (pour 71 % des personnes interrogées). Ainsi, la transition écologique est considérée dans l'ensemble comme porteuse d'opportunités « qui mèneront in fine vers un monde meilleur », même si 29 % des sondés pensent qu'elle nécessite des mesures qui auront des effets négatifs à court et moyen terme. Enfin, pour 72 % des Français, la poursuite du développement économique est nécessaire à la transition écologique, tandis que 28 % considèrent à l'inverse que cette dernière nécessite de stopper la croissance économique.

 

 

Auteur

  • Lys Zohin