logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

KPMG se fixe l'objectif de recruter davantage de salariés d'origine modeste au Royaume-Uni

RSE | publié le : 10.09.2021 | Lys Zohin

Embaucher davantage de jeunes talents issus de la « classe ouvrière », définie selon KPMG comme celle qui effectue des tâches manuelles et routinières et comprend des chauffeurs, du personnel de nettoyage ou des travailleurs agricoles : tel est le nouvel objectif du cabinet de conseil et d'audit international en matière de recrutement, faisant de l'entreprise l'une des premières au Royaume-Uni à adopter une politique chiffrée de diversité sociale. À horizon 2030, 29 % des partners et du top management devront avoir une origine modeste, contre 23 % des partners and 20 % des top managers aujourd'hui. Ce qui n'est pas encore en harmonie avec les données de la Commission britannique sur la mobilité sociale, qui estime que 39 % de l'ensemble de la main-d'oeuvre outre-Manche font partie de la classe ouvrière, tandis que 24 % viennent de la classe moyenne (dont les parents sont secrétaires ou infirmiers) et 37 % ont des parents qui sont professeurs, financiers ou spécialistes en informatique. Mais KPMG réagit à la levée de boucliers provoquée par son ancien président, Bill Michael. En février dernier, il avait balayé d'un revers de main la notion de formation aux biais inconscients, qui freinent l'ascension sociale et l'évolution de carrière dans les entreprises, la considérant « débile ». Il a finalement dû démissionner et a été remplacé par une femme d'origine indienne, Bina Mehta. KMPG a par ailleurs constaté que ses salariés issus de la classe ouvrière étaient payés 8,6 % de moins que ceux venant d'autres milieux socio-économiques. C'est apparemment dans le management intermédiaire que le bât blesse. Les professionnels issus d'un milieu modeste y sont sous-représentés, créant par là même la différence salariale repérée après collecte des données. La nouvelle patronne, Bina Mehta, qui déclare venir d'un milieu ouvrier, se dit « passionnément convaincue » que la diversité, quelle qu'elle soit, est un atout pour une meilleure performance des entreprises.

Auteur

  • Lys Zohin