logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

3,5 % des salariés étaient employés au titre de l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés en 2019

Handicap | publié le : 15.11.2021 | Benjamin d'Alguerre

TYravailleur handicapé

Alors que s’ouvre la semaine de l’emploi des personnes en situation de handicap, la Dares révèle dans une étude parue le 10 novembre que la part des salariés employés au titre de l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés (OETH) a stagné entre 2016 et 2019. 505 300 personnes bénéficiaires de l’OETH ont ainsi travaillé en 2019, soit 3,5 % de l’ensemble des salariés. Un chiffre similaire à celui des trois années précédentes, marquant un arrêt net et durable de la tendance à la hausse de l’emploi handicapé enregistrée depuis le début des années 2010.

Sur ces 505 300 travailleurs, 48 % étaient des femmes (celles-ci représentent 43 % de l’ensemble des salariés), 54 % étaient âgés de plus de 50 ans (contre 28 % de l’ensemble des salariés), 71 % appartenaient aux catégories employés et ouvriers (48 % de l’emploi salarié) et 31 % étaient à temps partiel (contre 13 % de l’emploi salarié total).

Globalement, si l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés s’impose, depuis 2006 à toutes les entreprises de plus de 20 salariés (y compris les établissements publics et les EPIC), ce sont surtout les grands groupes qui sont les plus handi-accueillants. La part des travailleurs en situation de handicap était ainsi de 3,5 % dans les effectifs des entreprises de plus de 500 salariés, d’environ 3,3 % dans les 250-499, d’environ 3,3 % chez les 50 – 99 et, suite à un léger recul entre 2018 et 2019, de près de 3 % chez les 100 à 249 salariés. Les 20 – 49 après une petite baisse du recours au travail handicapé entre 2017 et 2018 repartaient à la hausse en 2019 en atteignant 2,8 %. L’obligation légale est fixée à 6 % de l’effectif. Si cet objectif n’est pas atteint, l’employeur doit verser une contribution pour financer des actions en faveur de l'insertion professionnelle des handicapés à l’Agefiph.

Sur le plan sectoriel, c’est le secteur de l’administration publique, de l’enseignement, de la santé et de l’action sociale qui s’investit le plus avec presque 4,5 % de travailleurs handicapés dans ses effectifs, suivi de l’industrie (3,5 %), le commerce, transport, hébergement et restauration (3 %), les activités financières et immobilières (2,8 %), la construction et les services aux entreprises (2,5 %) et l’information-communication (2 %).

 

Auteur

  • Benjamin d'Alguerre