logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Les inégalités salariales entre femmes et hommes font l'unanimité... contre elles

Egalité professionnelle | publié le : 04.11.2020 | Lys ZOHIN

Crédit photo

La newsletter Les Glorieuses a mené l'enquête, en amont du 4 novembre, 16h16, la date et l'heure à partir desquelles cette année, les femmes commencent à travailler gratuitement - en raison des inégalités salariales avec les hommes. À la base de ce calcul, les dernières données d'Eurostat : l'écart de salaire en France se situe actuellement à 15,5%, contre 15,4% l'an dernier, l'heure ayant ainsi été fixée à 16h47 en 2019, pour le même jour. Les Glorieuses a interrogé femmes et hommes sur leurs perceptions des inégalités salariales et les mesures à prendre pour y remédier. Selon les données récoltées auprès d'un échantillon de 7.262 personnes âgées de 18 ans ou plus, à travers un questionnaire auto-administré du 18 au 30 octobre 2020, se dégage d'abord un consensus pour condamner les inégalités salariales. Ainsi, 98% des femmes et 88% des hommes considèrent « honteux » que les femmes soient moins rémunérées que les hommes. Si 45% des répondants et répondantes estiment ne pas avoir été victimes de discrimination salariale, c'est cependant le cas pour 44% des personnes interrogées. Et parmi elles, 35% considèrent avoir été victimes de discrimination basée sur le genre et 9% sur l'âge. En outre, femmes et hommes se montrent très majoritairement volontaires pour faire progresser la cause de l'égalité salariale : 81% des femmes et 72% des hommes se disent prêts à partager le montant de leur rémunération pour cela (mais 18% s'y opposent)... Pour 96% des répondantes et 85% des répondants, le Gouvernement devrait notamment obliger les entreprises de plus de 50 salariés à avoir un référent égalité salariale (pour 84% des femmes et 67% des hommes). De même, le Gouvernement devrait rendre obligatoire le congé paternité avec la même durée que le congé maternité post-accouchement ( 91% des femmes et 79% des hommes), et enfin, rendre également obligatoire la transparence de la grille salariale au sein des entreprises (91% des femmes, 80% des hommes).

Auteur

  • Lys ZOHIN