logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Les femmes documentaristes de la TV britannique moins promues que les hommes

Egalité professionnelle | publié le : 18.10.2021 | Lys Zohin

Femme documentariste

Les équipes de documentaristes au Royaume-Uni sont pleines de professionnelles ambitieuses et compétentes, mais il leur faut davantage de temps pour monter en grade.

Crédit photo L. Shat - stock.adobe.com

Les résultats d'une enquête menée par We Are Doc Women (WADW), un groupe de documentaristes de télévision, montrent que l'égalité de genre est certes un objectif, mais qu'elle ne s'inscrit pas encore dans les faits. Les équipes de documentaristes au Royaume-Uni sont pleines de professionnelles ambitieuses et compétentes, mais il leur faut davantage de temps pour monter en grade, selon les données issues d'un sondage réalisé auprès de 700 salariés de cette industrie, associées à l'analyse de 21 433 crédits, qui figurent en fin de documentaires. Les femmes restent plus longtemps dans des rôles subalternes que leurs homologues masculins, et en conséquence, elles gagnent nettement moins. "Les hommes ont la caméra, les femmes le bloc-notes", résume ainsi l'une des assistantes de production interrogées. Et quand d'aventure une femme réussit à diriger un documentaire, cette expérience se traduit plus rarement que les hommes par une deuxième offre de production de la part d'une chaîne, note l'étude. En fait, seules 38 femmes sur 100, avec les mêmes ambitions que les hommes, arrivent à décrocher un poste prestigieux de directrice de production dans la moyenne de sept ans qu'il faut pour atteindre ce statut . Au contraire, plus de 50 hommes sur 100 réussissent à grimper les échelons sur la même période. "Le résultat de notre étude montre que les dés sont pipés dès le départ pour les femmes, déclare ainsi Clare Richards, la fondatrice de WADW. Les femmes qui travaillent dans l'industrie des documentaires télévisuels font face à un déficit de crédibilité lorsqu'il s'agit de prendre une caméra ou de diriger." WADW demande donc désormais que les chaînes de télévision et les plateformes de streaming s'engagent à mettre en place un système de quotas, avec 50 % de femmes à la manœuvre dans la direction et la production.

Auteur

  • Lys Zohin