logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Les discriminations lors de la recherche d'emploi ont doublé en vingt ans (Meteojob)

Egalité professionnelle | publié le : 10.06.2021 | Lys Zohin

Selon l'étude réalisée par Meteojob avec l'IFOP sur les discriminations durant le processus de recrutement, la situation s'est largement détériorée au cours des dernières années. En effet, les discriminations lors de la recherche d'emploi sont passées de 12 % en 2001 à 21 % en 2021, selon les données recueillies auprès de 49.000 salariés en avril dernier. Le phénomène discriminatoire varie néanmoins en fonction de différents éléments. Ainsi, si l'on prend le genre : 23 % des femmes en ont fait l'expérience contre 19 % des hommes ; l'âge : 25 % des jeunes de moins de 30 ans, contre 12 % des sexagénaires ; et le niveau social : 23 % des CSP-, contre 10 % des CSP +. Certaines variables attirent toutefois encore plus l'attention. La proportion de salariés se disant victimes d'une discrimination lors de la recherche d'emploi est très largement supérieure à la moyenne chez les personnes se disant « non blanches » (42 %), chez les minorités religieuses (53 % chez les musulmans, 35 % chez les protestants et évangéliques) et chez les salariés d'origine étrangère (50 %). L'étude montre également que l'entretien est un moment où les candidats se retrouvent particulièrement exposés à des remarques concernant les origines ethniques ou culturelles (région d'origine, patronyme, accent, religion...). Un tiers des musulmanes ont déjà subi des propos déplacés à propos de leurs croyances religieuses, tandis que 30 % des salariés de nationalité étrangère ont subi des moqueries liées à leur prénom ou leur nom de famille. Par ailleurs, le sexisme apparaît en très nette hausse, puisque 19 % des salariés ont déjà subi des propos déplacés liés à leur sexe, soit deux fois plus qu'il y a 20 ans (7 % en 2000). Des propos sexistes qui affectent particulièrement les femmes homosexuelles ou bisexuelles, ainsi que celles travaillant dans des secteurs à dominante masculine (34 % dans le BTP, contre 17 % dans l'administration). De même, les femmes sont exposées à un éventail de remarques sexistes, à l'occasion d'un entretien : une femme sur deux est interrogée sur le fait qu'elle a ou non des enfants, contre un homme sur trois, et une femme sur quatre s'est déjà vue demander si elle comptait avoir prochainement un enfant (+ 7 points par rapport à 2000). Pis encore, certaines salariées interrogées ont rapporté des faits de harcèlement sexuel : 5 % disent s'être vues offrir un poste en échange de faveurs sexuelles et 5% demander de porter des tenues plus sexy... Enfin, le body shaming fait également parti de l'entretien, précise l'étude. Un salarié sur cinq a déjà subi une demande déplacée liée à son apparence physique. Un phénomène auxquels sont particulièrement exposées les personnes obèses : 15 % d'entre elles rapportent qu'il leur a déjà été demandé de perdre du poids.

Auteur

  • Lys Zohin