logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Le gouvernement finlandais veut plus de transparence pour réduire l'écart salarial hommes-femmes

Egalité professionnelle | publié le : 16.11.2021 | Lys Zohin

Egalité salariale Finlande

Selon les données de l'OCDE, les Finlandaises gagnaient 17,2 % de moins que leurs collègues masculins en 2020 et le pays, qui a pourtant placé l'égalité professionnelle parmi ses priorités, se situait au 37e rang du classement de l'OCDE, largement derrière la Norvège (8e), le Danemark (9e) et la Suède (12e). Les raisons expliquant cette contre-performance tiennent, selon un rapport officiel de 2018 sur l'égalité, aux mêmes phénomènes qui existent ailleurs en Europe, à savoir une ségrégation des emplois masculins et féminins sur le marché du travail, le fait que les hommes prennent moins de congés parentaux que les femmes et le fait que les femmes sont moins souvent promues que les hommes. La coalition de centre-gauche qui gouverne la Finlande a donc l'intention de proposer une nouvelle loi, qui obligerait les employeurs à publier les salaires individuels, et permettrait ainsi à tous les salariés de vérifier ce que gagnent leurs collègues, notamment s'ils soupçonnent qu'ils sont discriminés dans ce domaine, le but étant, à terme, de réduire voire d'éliminer l'écart salarial entre hommes et femmes. Mais le projet est critiqué de toutes parts. Par les syndicats, qui veulent encore plus de transparence, et par les fédérations patronales, qui estiment que cela créerait au contraire des tensions dans les entreprises. "Rendre la publication d'informations sur les salaires individuels ne pourra que générer une curiosité malsaine", avance ainsi Katja Leppanen, juriste conseil pour la Confédération de l'industrie finlandaise, dont les membres ont d'ailleurs quitté il y a quelques mois un groupe de réflexion lancé par les parlementaires, estimant que leurs propositions allaient trop vite, trop loin. "Notre priorité est, avec cette loi, d'éliminer tout écart salarial injustifié. Ce fossé doit disparaître", a toutefois martelé le ministre de l'Égalité, Thomas Blomqvist. Il s'attend à ce que le texte soit adopté par le Parlement avant les élections législatives d'avril 2023.

Auteur

  • Lys Zohin