logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

La plus grande banque commerciale chinoise édicte un code de conduite sur les relations hommes/femmes

Egalité professionnelle | publié le : 03.03.2021 | Lys Zohin

ICBC, la plus grande banque commerciale chinoise, vient d'envoyer une note à ses 500.000 salariés codifiant les interactions entre membres du sexe opposé. Envoyée par email, la note, qui déclare en préambule que la bonne conduite des collaborateurs est une « composante essentielle de la culture d'entreprise » et que garder ses distances sera « à l'avantage de tous les collaborateurs dans leur carrière et leur bonheur familial », donne dix lignes directrices, assorties d'exemples de ce qu'il faut éviter. Ainsi, mieux vaut éviter les interactions avec des collègues du sexe opposé dans des lieux clos et faire attention à ce que l'on dit au quotidien dans les conversations. Bien sûr, il faut rester professionnel dans les réunions virtuelles et suivre le code de tenue vestimentaire imposé par la banque, et s'assurer, même, que les vêtements soient ajustés correctement. Enfin, il faut éviter le plus possible la coutume chinoise d'offrir de petits cadeaux. Parmi les autres exemples figurant dans la note, se trouvent des situations telles que ramener un ou une collègue chez lui ou chez elle. Dans ce cas, « si la personne qui conduit est un homme et le passager une femme, cette dernière serait bien inspirée de s'installer à l'arrière et non à côté du conducteur », prévient la note. Diversement apprécié sur les réseaux sociaux, le code de conduite, considéré comme un engagement salutaire de la part d'un employeur en vue de limiter le sexisme et le harcèlement sexuel dans l'entreprise par les uns, ou, au contraire, comme un empiettement incongru sur la vie privée des collaborateurs par d'autres, a le mérite d'exister, ce qui est une première de la part d'une grande entreprise chinoise.

 

Auteur

  • Lys Zohin