logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Leur travail ? "Inutile" pour 46 % des salariés

Bien être au travail | publié le : 02.12.2021 | Gilmar Sequeira Martins

Ennui au travail

Un signal d’alerte pour les DRH ? Le message mérite en tout cas un examen attentif : près de la moitié des salariés (46 %) estime "inutile" le travail qu’il effectue, selon le sondage réalisé auprès de 1 003 salariés par OpinonWay pour Elevo. Une appréciation qui en nourrit une autre, plus globale et plus partagée encore : les deux tiers des salariés estiment que leurs alter ego s’ennuient parfois (64 %) ou souvent (25 %) au travail, essentiellement parce que les tâches ne sont pas jugées intéressantes (64 %).

Pour dissiper leur ennui, les salariés privilégient (77 %) l’usage des messageries privées ou des réseaux sociaux. Les organisations du travail hybrides modifient cependant leur perception. Une majorité des salariés (58 %) placés dans cette situation déclare s’ennuyer davantage au bureau. Les grandes organisations sont les moins susceptibles de les dérider : plus des deux tiers (65 %) des salariés estiment que c’est parmi elles que le risque d’ennui est le plus élevé… Une perception qui s’inverse s’agissant des PME et des TPE, considérées comme proposant une plus grande pluralité de missions.

Que faire ? Un tiers des salariés (33 %) estiment que les entreprises devraient proposer davantage d’espaces conviviaux (bars, lieux de restauration, jardins, terrasses…) sur les lieux de travail. Ils sont presque aussi nombreux (31 %) à envisager la possibilité, pour décompresser après une période de travail intense, de distractions (jeux vidéo) ou de lieux de repos pour effectuer des siestes. Plus d’un salarié sur quatre (28 %) estime qu’une plus grande fréquence des formations pourrait réduire l’ennui ressenti. Enfin, un quart d’entre eux (25 %) aimeraient avoir la possibilité d’exercer une pratique sportive durant leur temps de travail. Le management pourrait aussi jouer un rôle puisque quatre salariés sur dix (39 %) estiment qu’il peut favoriser les initiatives et près d’un tiers (29 %) attend des managers qu’ils soient force de proposition. Un quart des salariés (23 %) souhaitent voir se développer le travail d’équipe et être stimulés intellectuellement. Bien que moins partagées (15 %), d’autres options sont citées : les rencontres avec d’autres professionnels du même secteur, le travail avec des acteurs extérieurs (ONG, Salons professionnels) ou la célébration des résultats.

Auteur

  • Gilmar Sequeira Martins