logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Starbucks augmente les salaires aux États-Unis

Salaires | publié le : 28.10.2021 | Lys Zohin

La chaîne de cafés Starbucks, qui fête ses 50 ans cette année, a du mal à trouver du personnel. Au-delà d'un bonus de 200 dollars pour chaque candidat que lui enverrait un salarié déjà en poste, elle vient d'annoncer, pour la troisième fois en deux ans, qu'elle augmentait les salaires. Tous les salariés gagneront au moins 15 dollars de l'heure, et jusqu'à 23 dollars, a-t-elle déclaré, d'ici cet été. Et à partir de la fin janvier 2022, les salariés qui ont deux ans d'ancienneté ou plus bénéficieront d'une augmentation de salaire de 5%, tandis que ceux qui ont cinq ans d'ancienneté ou plus pourraient recevoir jusqu'à 10% d'augmentation. En outre, le géant de Seattle, à l'ouest des États-Unis, veut aussi améliorer les conditions de travail dans ses établissements : formation accrue, appli pour donner plus de flexibilité aux salariés qui pourront choisir leurs heures de travail et simplification de certaines préparations pour leur faciliter la tâche sont au programme. Et tout cela est uniquement dû à la pénurie de main-d'œuvre, en particulier dans la restauration, que connaissent les États-Unis et d'autres pays actuellement, et n'a rien à voir avec le fait que la grogne s'est installée au sein du personnel depuis déjà quelque temps, au point que certains salariés, notamment dans la région de Buffalo, au nord de l'État de New York, ont lancé une demande auprès des autorités américaines qui gèrent les relations de travail pour procéder à un vote en vue de créer un syndicat... Depuis sa création, la société n'a jamais voulu de représentation syndicale pour son personnel, estimant que sa politique « pro-salariés » était suffisante. Ce que réfutent les syndicats, qui mettent par exemple en avant le fait que Starbucks n'a jamais voulu, jusqu'ici, récompenser l'ancienneté... Mais alors que d'autres chaînes, comme McDonald's, ont dû réduire leurs horaires d'ouverture, voire fermer faute de main-d'œuvre, la société semble donc s'être résolue à mieux traiter ses serveurs et autres préparateurs de macchiato...

Auteur

  • Lys Zohin