logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

La moitié des salariés vont demander une augmentation

Salaires | publié le : 22.11.2021 | Gilmar Sequeira Martins

Augmentation salaires

Demander une augmentation ? Les salariés y pensent beaucoup. Telle pourrait être la conclusion de l’étude "Les salariés et la négociation salariale" réalisée par OpinionWay pour Altays. Plus de huit salariés du privé sur dix (84 %) estime mériter une augmentation. Tous ne sont pas prêts pour autant à passer à l’acte. La moitié des salariés seulement (52 %) déclare envisager une demande d’augmentation prochainement. Parmi eux, les plus jeunes sont les plus enclins à franchir le pas : plus de six salariés de moins de 35 ans sur dix (63 %) comptent demander une revalorisation salariale alors que les salariés plus âgés ne sont que 45 % dans ce cas. Globalement, l’étude note que près de la moitié (48 % des salariés) n’ pas l’intention de demander une augmentation, que ce soit à court ou moyen terme. Interrogés sur les motifs de leur attitude, les salariés répondent qu’ils n’osent pas engager cette démarche (22 %) ou bien que leur contrat ne leur laisse pas la possibilité de le faire (18 %). Près d’un tiers d’entre eux (30 %) déclarent qu’une demande d’augmentation ne présente pas de caractère nécessaire : un sixième (16 %) affirment qu’ils seront augmentés sans avoir à le demander et 14 % estiment satisfaisante leur rétribution actuelle.

Un tiers (30 %) de salariés qui ont pour habitude de demander chaque année une revalorisation déclarent qu’ils ne le feront dans les mois à venir pour deux motifs principaux : la mauvaise santé financière de leur entreprise (17 %) et une période difficile peu propice à une négociation salariale (14 %). De fait, le contexte de crise sanitaire ne favorise guère ce type de démarche. Près des trois quarts (69 %) des salariés relèvent que la pandémie rend plus difficile les demandes de revalorisation mais aussi qu’elle incite à réduire le niveau d’augmentation demandé.

Pour autant, les salariés souhaitent bien voir progresser leur salaire. Mais de combien ? En moyenne, les salariés projettent une augmentation de 10,5 % mais près de la moitié (47 %) se contenteraient d’une revalorisation de 5 % voire moins. Un salarié sur cinq (20 %) seulement souhaite voir son salaire augmenter de plus de 10 % et 5 % seulement souhaitent une progression supérieure à 20 %. Parmi les arguments avancés à l’appui de leur demande, les salariés citent en premier lieu l’implication personnelle et la quantité de travail fournie (56 %), les résultats personnels obtenus (45 %), l’ancienneté (41 %) et l’évolution de leurs responsabilités (30 %). Ils ne sont que 27 % à mettre en avant les résultats de leur entreprise et encore moins nombreux (18 %) à évoquer les réalisations de leur équipe. Près d’un tiers (30 %) citeraient aussi dans leur demande la baisse du pouvoir d’achat.

Auteur

  • Gilmar Sequeira Martins