logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Salaires : 2022, l’année des augmentations

Rémunérations | publié le : 02.06.2022 | Gilmar Sequeira Martins

札束

Être augmenté en 2022 ? Pour les cadres, c’est plus qu’une perspective, plutôt une attente déjà… forte. Selon une étude du cabinet Robert Walters, près de la moitié (44 %) s’attendaient à une augmentation "significative" de leur rémunération cette année. Nombre d’entre eux mettent en avant la nécessité d’un "rattrapage" après la traversée de la crise et une année 2021 parfois qualifiée de "blanche". Ces difficultés ont nourri les attentes. L’étude révèle ainsi que la moitié (49 %) des cadres déclarent avoir déjà demandé une augmentation ou s’apprêtent à le faire. Parmi ceux ayant déjà franchi le Rubicon, la moitié (47 %) ont demandé une augmentation comprise entre 6 % et 10 %, et un tiers (33 %) comprise entre 1 % et 5 %. Parmi ceux qui s’apprêtent à exprimer leurs demandes, la majorité (45 %) déclare vouloir une hausse comprise entre 1 % et 5 % et seulement 34 % demanderont entre 6 % et 10 % d’augmentation.

Toutes ces demandes ont-elles obtenu satisfaction ? Presque… Près de neuf fois sur dix (89 %), les demandes ont reçu une réponse positive. Et pour cause : avec la guerre des talents et la pénurie de compétences, les trois quarts (76 %) des entreprises se déclarent inquiètes quant à la rétention de leurs collaborateurs. Dans le détail, six demandes sur dix ont obtenu totalement satisfaction, 8 % ont même obtenu plus que leur demande initiale et 21 % ont obtenu moins qu’espéré. Tous les cadres ne pensent pas demander d’augmentation cette année. Parmi eux un quart (26 %) se disent satisfait de leur rémunération actuelle, un sixième estiment obtenir toujours une augmentation sans avoir besoin de négocier (15 %), enfin un autre sixième considèrent que leur entreprise a traversé une période difficile. Tout serait pour le mieux si les inégalités femmes-hommes s’estompaient, or tel n’est pas le cas puisque la moitié des femmes cadres seulement a obtenu l’augmentation demandée et près d’un tiers (30 %) a obtenu moins qu'espéré.

 

Auteur

  • Gilmar Sequeira Martins