logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Afrique du Sud : les entreprises bientôt sommées de publier les écarts de salaires

Rémunérations | publié le : 30.09.2021 | Lys Zohin

Le gouvernement sud-africain vient d'approuver un dispositif prochainement soumis aux commentaires publics dans le cadre d'un texte de loi sur les écarts salariaux dans les grandes entreprises. Déjà envisagée en 2018, la mesure avait finalement avorté. La nouvelle version prévoit en tout cas des changements substantiels à la loi sur les entreprises, dont un volet sur la transparence des salaires des équipes dirigeantes. Le texte indique que des ratios devront être fournis pour mesurer la différence entre ce que touchent les équipes dirigeantes et les salariés de la base. Tous les ans, les entreprises cotées devront ainsi afficher la rémunération totale des salariés les plus payés, la rémunération totale des salariés les moins payés, la rémunération moyenne et médiane dans les effectifs et l'écart, sous forme de ratio, entre les mieux payés et les moins bien payés. Si certains détails du nouveau dispositif sont encore à discuter, le département du Commerce, de l'Industrie et de la Concurrence a toutefois confirmé que les ratios seront bien inclus. Les salaires des dirigeants défraient la chronique un peu partout dans le monde, et l'Afrique du sud n'y échappe pas. D'ailleurs, plusieurs sociétés cotées, en particulier dans le secteur financier, se sont retrouvées sous le feu des critiques - et des actionnaires - du fait des généreux packages offerts à leurs dirigeants. Selon les dernières données statistiques officielles, dans le secteur formel de l'économie, le salaire moyen des effectifs de base n'a augmenté que de 1,7 % entre février et mai 2021, ce qui correspond à un salaire annuel équivalent à environ 16.000 euros, sans prendre en compte d'éventuels bonus et autres incitations. Par comparaison, des données publiées par le cabinet PwC cet été faisaient état d'un revenu médian, pour les dirigeants d'entreprises cotées, équivalant à près de 300.000 euros.

 

Auteur

  • Lys Zohin