logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

15% des entreprises ne prévoient pas d'augmenter leurs salariés en 2021 (baromètre des rémunérations LHH)

Rémunérations | publié le : 07.09.2021 | Benjamin d'Alguerre

Les exhortations gouvernementales à l’augmentation des salaires pour compenser les pénuries de main-d’œuvre risquent de se heurter à la situation des entreprises malmenées financièrement par la crise de la Covid-19. Selon le baromètre annuel de la rémunération de LHH réalisé auprès de 150 entreprises employant plus de 900.000 collaborateurs, 15 % des employeurs prévoient… de geler les salaires en 2021.  Chez les autres, l’enveloppe moyenne allouée aux augmentations des salaires prévues dans le cadre des négociations annuelles obligatoires (NAO) est de 1,45 %, soit le niveau le plus bas observé depuis dix ans !

Parmi ces entreprises, plus de la moitié bénéficie d’un budget inférieur à 2020 (55 %), avec un taux qui varie selon les secteurs : proche de la pratique médiane pour le tertiaire financier et les activités de supply chain et transport, moindre pour l’agroalimentaire, et supérieur pour les entreprises industrielles de produits et de biens d’équipement, l’informatique et les autres secteurs.  Au total, seule une entreprise sur cinq prévoit de donner un coup de pouce à la rémunération de ses salariés.

Les augmentations individuelles ont davantage la cote auprès des employeurs que l’augmentation collective au travers de la prime de pouvoir d’achat. Les budgets d’augmentation sont en moyenne de 1 % pour les catégories « employés, ouvriers et techniciens agents de maîtrise » et peuvent monter jusqu’à 1,3 % pour les cadres.

La situation pourrait cependant revenir à la normale dès 2022 où les prévisions d’augmentation frôlent celles de 2017 (1,8 %). 95 % des entreprises envisagent un taux d’augmentation médian de 1,8 % pour 2022, ce qui ferait de l’année 2021 une année particulière de baisse sans tendance lourde – tendance qui sera à confirmer compte tenu de l’environnement sanitaire, économique et social encore imprévisible.

Auteur

  • Benjamin d'Alguerre