logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Un ex-salarié d'Amazon tente de créer un nouveau syndicat à New York

Syndicats | publié le : 04.06.2021 | Lys Zohin

Christian Smalls avait été licencié l'an dernier par le géant du commerce en ligne pour avoir protesté contre les mauvaises conditions de travail, sans mesures de sécurité adéquates, en pleine pandémie. Il avait organisé un débrayage dans l'entrepôt de Staten Island, en banlieue de New York, où il travaillait comme assistant manager et avait été licencié dès le lendemain. Aujourd'hui, il cherche à syndiquer les 5.000 salariés de quatre entrepôts d'Amazon à Staten Island. Au lieu de s'adresser aux syndicats déjà existants, il a décidé de créer une nouvelle organisation, qui regrouperait uniquement des salariés d'Amazon. Car il est convaincu, dit-il, que c'est la meilleure solution, après la défaite essuyée par un syndicat ayant pignon sur rue pour affilier les salariés d'un entrepôt d'Amazon en Alabama, il y a quelques mois. Selon lui, les syndicats traditionnels ont fait des erreurs stratégiques, et ne connaissent pas aussi bien que lui les besoins des salariés, qu'il a perçus de l'intérieur... Nombre d'experts sont toutefois sceptiques. Non seulement parce que Christian Smalls n'a aucune expérience en matière d'organisation d'un syndicat, mais aussi parce qu'il veut se battre seul contre une société dont les revenus dépassent 300 milliards de dollars par an. Il parie sur le financement participatif. Pour l'heure, cependant, il n'a récolté que... 4.500 dollars... Mais d'autres salariés licenciés avec lui ou après, pour les mêmes raisons, l'ont rejoint et ils s'efforcent de convaincre les salariés d'Amazon de rejoindre ce nouveau syndicat, en les interpelant notamment aux abords des entrepôts pour leur faire signer une « carte d'autorisation ». Pour que le National Labor Relations Board, l'autorité fédérale qui régit le Code du travail sur le terrain aux États-Unis, accepte qu'une élection ait lieu, le nouveau syndicat devra avoir obtenu au moins 1.700 signatures d'engagement, soit 30 % des effectifs dans les quatre entrepôts. Un objectif que Christian Smalls espère atteindre à la fin du mois de juin.

Auteur

  • Lys Zohin