logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

La CFDT reste en tête des syndicats mais la participation aux élections professionnelles baisse

Syndicats | publié le : 26.05.2021 | Gilmar Sequeira Martins

Au terme du troisième cycle électoral qui agrège les résultats des élections professionnelles sur la période 2017-2020 et permet de mesurer l’audience des différentes organisations syndicales, les résultats publiés par la Direction générale du travail (DGT) font apparaître un maintien de la CFDT à la première place (acquise en 2017) avec 26,77 % des suffrages, devant la CGT, qui reste deuxième avec 22,96 % des votes, mais enregistre une baisse de 1,98 point. Force Ouvrière conserve sa troisième place avec 15,24 %, avec un score stable (- 0,36 point).

Derrière le trio de tête, l'ordre reste le même avec la CFE-CGC, en quatrième position, avec 11,92 %, en progression (+1,23 point) et la CFTC avec 9,5 % des suffrages, qui maintient ses positions (+ 0,02 point) et conserve sa représentativité au niveau national. Parmi les organisations non-représentatives, l’Unsa progresse légèrement (+ 0,64 point), mais reste sous la barre des 6 % (5,99 %), tandis que Solidaires affiche un score de 3,68 %, (en progression de 0,23 point) qui l’empêche d’envisager avant longtemps la représentativité au niveau national interprofessionnel, fixée à 8 % des suffrages.

Si la CFDT se félicite de « consolide[r] sa place de numéro un », elle regrette toutefois la « baisse de participation ». De fait, le taux de participation s’établit à 38,24 %, restant pour la première fois en deçà de la barre des 40 %, alors qu’il avait atteint 42,76 % lors du précédent cycle électoral (2012-2016). La tendance est d’autant paradoxale que le nombre de salariés inscrits sur les listes électorales a entre-temps augmenté significativement, passant de 13,2 millions en 2016 à 14,1 millions en 2020. Entre les deux cycles, le nombre total de votants a pourtant reculé, passant de 5,6 millions en 2016 à 5,3 millions en 2020. Presque toutes les organisations enregistrent un recul du nombre de votes en leur faveur, la baisse la plus marquée étant infligée à la CGT qui perd 150.000 votants entre 2016 et 2020. Certaines organisations gagnent cependant des voix : la CFE-CGC progresse de quasiment 40.000 votes, ainsi que l’Unsa (20.000) et Solidaires (3.000). 

 

Auteur

  • Gilmar Sequeira Martins