logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Elon Musk "invite" les syndicats chez Tesla en Californie

Syndicats | publié le : 04.03.2022 | Lys Zohin

Le PDG de Tesla, Elon Musk, a demandé au syndicat United Auto Workers (UAW) d'organiser un vote pour les travailleurs de son usine de Fremont, en Californie. Un défi, donc, pour un patron connu pour son hostilité à la représentation des salariés par un syndicat. Cette initiative, médiatisée avec un tweet, vient trois mois après des critiques d'Elon Musk sur la proposition de l'administration Biden d'offrir un avantage fiscal de 4 500 dollars aux acquéreurs de voitures électriques fabriquées aux États-Unis et sur des chaînes de montage syndiquées... Joe Biden avait à cette occasion noté que les rivaux de Tesla, Ford et General Motors, avaient, de longue date, une forte présence syndicale en leur sein. Pour Elon Musk, cependant, le problème est ailleurs. Le marché du travail est si tendu dans la Bay Area, en Californie, où se trouve sa principale usine, que Tesla doit offrir – syndicats ou non – de bonnes conditions de travail et de salaire si la société veut garder ses salariés, a-t-il déclaré. Il n'empêche, syndiquer l'usine californienne serait une avancée majeure pour l'UAW, qui a du mal à s'implanter dans celles qui sont détenues par des constructeurs étrangers ou des start-up qui se sont lancées sur le marché du véhicule électrique, souvent dans le sud des États-Unis, nettement moins enclin à la syndicalisation que le nord du pays. D'ailleurs, Tesla a aussi une usine à Austin, au Texas, État connu pour son hostilité aux syndicats. Si Elon Musk s'affirme "neutre" vis-à-vis de l'implantation d'une représentation syndicale dans son usine californienne et assure qu'il ne fera rien pour dissuader les salariés de rejoindre l'UAW, certains dirigeants de la société ont déjà été reconnus coupables de fraude lors d'un vote initié par l'UAW dans les années passées. En septembre 2019, un juge d'une cour californienne a conclu que Tesla employait de nombreuses tactiques antisyndicales. En outre, l'usine de Fremont fait l'objet d'une plainte, des salariés noirs faisant état de racisme rampant et systémique, sous forme notamment, d'initiatives visant à leur donner les tâches les plus pénibles.

Auteur

  • Lys Zohin