logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Les grands chantiers du nouveau président de l'U2P

Organisations patronales | publié le : 22.01.2021 | Benjamin d'Alguerre

Selon la règle de la présidence tournante, le maçon Dominique Métayer (venu de la Capeb, l’artisanat du bâtiment) a succédé le 19 janvier au prothésiste dentaire Laurent Munerot, issu de la Cnams (artisanat des métiers et des services) à la présidence de l'U2P.

Lui-même achevait la présidence entamée par Alain Griset, interrompue en juillet par sa nomination au poste de ministre des PME dans le Gouvernement de Jean Castex.

Âgé de 66 ans, dirigeant d’une entreprise de maçonnerie-couverture de toits dans les Yvelines, Dominique Métayer a occupé plusieurs mandats au sein du secteur artisanal : membre du conseil d’administration de la Capeb de 2002 à 2020, il y a occupé les fonctions de trésorier (2007-2014), puis de vice-président (2015-2020). Il a rejoint le Conseil national de l’U2P en 2010.

Dominique Métayer prend ses fonctions dans un contexte marqué par les conséquences économiques et sociales de la crise sanitaire qui ont affecté les TPE et les indépendants. « Les premiers dossiers qu’il portera seront justement liés à la crise : il s’agira de faire entendre la voix des entreprises artisanales auprès des pouvoirs publics pour que ces derniers ne mettent pas fin aux dispositifs d’aides aux employeurs, comme le fonds de solidarité, l’activité partielle ou les PGE », explique-t-on au sein de l’Union. Le sujet du glissement progressif entre l’activité partielle de droit commun et l’activité partielle de longue durée (APLD) inquiète notamment les artisans et les libéraux qui voient dans ce dernier un dispositif adapté aux grandes entreprises plutôt qu’aux indépendants.

Autre chantier à l’agenda, celui de la réforme du statut des indépendants que Jean Castex a confié à Alain Griset, et qui vise à réformer le statut des entreprises indépendantes, de doter leurs dirigeants d’une protection sociale et de les aider à mieux accéder à la formation. Enfin, le dossier des futures élections dans les chambres de métiers de l’artisanat (CMA), prévues au printemps, l'attend également. L’U2P, qui dispose de la majorité à l’Assemblée permanente des chambres, entend conserver sa position avec ses listes « la voix des artisans » face à la CPME.

Auteur

  • Benjamin d'Alguerre