logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Les compagnies pétrolières norvégiennes scellent un accord salarial avec les syndicats

Dialogue Social | publié le : 06.05.2021 | Lys Zohin

Premier producteur européen de pétrole et de gaz, la Norvège vient de trouver un accord entre les compagnies et les syndicats, qui vise à écarter une menace de grève dans ce secteur de l'industrie. L'an dernier, une grève de 10 jours avait rogné 8 % de la production quotidienne et les syndicats menaçaient de réduire la production de 25 % si un accord n'était pas trouvé. Les négociations couvraient 7.000 salariés, principalement des ouvriers sur les plateformes, des spécialistes de l'extraction et des salariés des entreprises de services, dans 14 compagnies, dont Equinor, AkerBP, Lundin Energy et ConocoPhillips. Tous les salariés offshore verront leur salaire augmenter d'environ 2.000 euros par an, selon les informations transmises par les syndicats. La baisse, ces derniers mois, du prix du brut, a accéléré un mouvement déjà en cours depuis quelques années, visant à gérer les plateformes à distance en ne laissant que quelques opérateurs sur place. Pour les compagnies pétrolières, ce sont autant d'économies sur les salaires, plus élevés en mer, de même que sur les transports par hélicoptère des salariés. Dès 2017, Equinor avait lancé la gestion d'un champ pétrolier se situant à 160 kilomètres des côtes, sans équipe sur place et entièrement dirigé à distance, dans une salle de contrôle à Bergen. De quoi inquiéter les syndicats, sans oublier les craintes concernant la sécurité des salariés qui doivent quand même se rendre, dans certains cas, sur les plateformes. Même si la commission norvégienne de sécurité des plateformes pétrolières n'a pas relevé d'incidents du fait de la gestion à distance d'une partie de la production. Lederne, l'un des trois syndicats représentant les travailleurs offshore, avait, pour alerter sur la disparition des postes, réussi à mettre à l'arrêt il y a quelques semaines six champs pétroliers, à l'occasion d'une grève, menaçant ainsi près d'un quart de la production totale en pétrole et en gaz du pays.

Auteur

  • Lys Zohin