logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Mars, Nestlé et Hershey poursuivis aux États-Unis pour travail forcé d'enfants

Droit du travail | publié le : 17.02.2021 | Lys Zohin

Anciens « esclaves » dans les plantations de cacaoyers en Côte d'Ivoire, huit enfants devenus adultes viennent de lancer des poursuites contre les trois plus grands chocolatiers mondiaux, Mars, Nestlé et Hershey, de même que contre Cargill, Barry Callebaut, Olam et Mondelēz.

Appuyés par le cabinet spécialisé dans les droits humains, International Rights Advocates, à Washington, les plaignants accusent ces multinationales, qui ne sont pas propriétaires des plantations, d'avoir fermé les yeux sur les pratiques illégales de leur supply chain, voire de les y avoir incitées, en mettant sous pression les producteurs pour obtenir les prix les plus bas pour la matière première, les transformateurs de cabosses ne se souciant pas des conditions de travail, ni des salaires, ni de l'âge des travailleurs. En outre, les multinationales sont accusées d'avoir berné l'opinion publique, en annonçant, en 2001, leur intention d'éliminer le travail forcé des enfants, avec une date butoir fixée à l'origine à 2005. La Fondation Mondiale du Cacao, à laquelle les grands groupes cités dans la plainte appartiennent, a depuis repoussé l'horizon et espère atteindre cet objectif en 2025... Tous originaires du Mali voisin, les huit jeunes adultes indiquent comment ils ont été trompés et abusés, puis transférés illégalement en Côte d'Ivoire, où ils ont dû travailler, souvent pendant plusieurs années, sans salaire, sans protection, alors qu'ils épandaient des pesticides ou travaillaient avec des machettes, sans grande nourriture, sans passeport et sans idée claire sur un éventuel retour dans leur famille. Ils demandent donc des dommages et intérêts pour le travail forcé qu'ils ont dû effectuer dans les plantations de Côte d'Ivoire, l'absence de supervision de la part des producteurs et des donneurs d'ordres, et le fait que cette situation leur a causé des séquelles physiques et de la détresse émotionnelle. C'est la première fois qu'une action de groupe est lancée contre les poids lourds de l'industrie du cacao devant une cour de justice américaine. Selon plusieurs études du Département d'État américain, de l'Unicef et de l'OIT, des milliers d'enfants sont dans la même situation en Afrique de l'Ouest.

Auteur

  • Lys Zohin