logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Légale, la discrimination par l'âge commence à 35 ans en Chine

Droit du travail | publié le : 11.02.2021 | Lys Zohin

Sur fond de crise économique, de plus en plus d'offres d'emploi sur les sites web chinois précisent que le candidat doit avoir moins de 35 ans.

Selon un rapport publié le mois dernier par le Centre de recherche du Conseil d'État, qui s'est appuyé sur les données du portail de petites annonces Zhaopin, entre février et septembre de l'an dernier, le nombre de candidats âgés de plus de 35 ans a augmenté de 15% par rapport à la même période l'année précédente et était deux fois plus élevé que celui des candidats en dessous de 35 ans. Cette situation, même si elle est largement dénoncée sur les réseaux sociaux, est particulièrement sérieuse dans l'industrie et le commerce de détail, très touchés par la crise économique, ainsi que dans la tech. Dans ce dernier secteur, où les salariés ont l'habitude de pratiquer le fameux 996, pour une journée de 9 heures du matin à 9 heures du soir, six jours par semaine, les développeurs de plus de 35 ans sont considérés comme trop vieux pour continuer à ce rythme. Selon le rapport officiel, près de la moitié des candidats à l'emploi âgés de plus de 35 ans se retrouvent ainsi déclassés, leurs revenus ayant largement baissé. Plus de 70% des personnes dans ce cas ont déclaré qu'ils ressentaient énormément de pression et de vague à l'âme. Pour l'heure, contrairement à d'autres pays, la discrimination par l'âge n'est pas illégale en Chine... Pourtant, Pékin pourrait bientôt se trouver en situation délicate, à mesure que la pyramide des âges, sous les effets de l'ancienne politique de l'enfant unique, affiche un déséquilibre toujours plus grand avec un vieillissement notable de la population et un vivier de main-d'œuvre en constante régression.

Auteur

  • Lys Zohin