logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Le Royaume-Uni annonce des visas temporaires pour les travailleurs étrangers

Droit du travail | publié le : 26.09.2021 | Lys Zohin

Alors qu'elles s'y refusaient depuis des semaines, malgré les appels des entreprises, les autorités britanniques ont finalement cédé. Elles ont annoncé en fin de semaine dernière la mise en place, d'ici Noël, d'un total de 10.500 visas temporaires, dont 5.000 pour des chauffeurs de poids lourds et 5.500 pour des ouvriers dans les usines de transformation de volaille, afin de tenter de résoudre les pénuries de main-d'oeuvre qui se font déjà jour. Ainsi, certaines stations d'essence ont dû fermer boutique, ces derniers jours, faute de livraisons de carburant, un phénomène repris par les journaux avec des gros titres tels que « Panique à la pompe »... De même, les industriels de l'agroalimentaire craignent un chaos pour les fêtes de fin d'année. Si les autorités s'attendent à ce que les candidats viennent principalement de l'Union européenne, la mesure s'adresse également aux non-Européens. Mais les entreprises ont déjà prévenu : « Ces mesures vont dans le bon sens, mais ce n'est qu'une goutte d'eau face à l'incendie », a ainsi déclaré Ruby McGregor-Smith, la présidente de la Chambre de commerce britannique. Même si ces visas attirent un certain nombre de candidats, cela ne sera pas suffisant pour gérer la crise de nos chaînes d'approvisionnement. » Les seules chaînes de supermarché auraient besoin d'au moins 15.000 chauffeurs pour opérer à pleine capacité avant les fêtes de fin d'année. Quant aux transporteurs, ils estiment que quelque 90.000 chauffeurs manquent à l'appel, du fait des contraintes dues au Brexit et à la pandémie. En outre, la formation de chauffeurs britanniques a été suspendue pendant la crise sanitaire. Pour tenter de résoudre ce problème, l'Éducation nationale britannique va investir 10 millions de livres sterling (860.000 euros) pour développer des boot camps gratuits, visant à former 3.000 chauffeurs routiers, tandis que 1.000 autres candidats vont bénéficier localement de cours financés par le programme national d'éducation pour les adultes. Enfin, pour régler le problème des retards dans les examens de conduite, le ministère de la Défense va déployer, dans les douze prochaines semaines, ses propres examinateurs pour aider les professionnels du secteur.

Auteur

  • Lys Zohin