logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

La nouvelle loi sur le congé paternité prend effet au Japon

Droit du travail | publié le : 04.04.2022 | Lys Zohin

Depuis le 1er avril, la nouvelle loi sur le congé paternité contraint les entreprises à informer tous leurs salariés sur la possibilité de prendre un tel congé, et à demander à chaque futur père s'il a l'intention de bénéficier de cet avantage. La loi japonaise est généreuse et permet aux deux parents qui travaillent un congé allant jusqu'à douze mois. Mais peu d'hommes le prennent. Selon les statistiques officielles de 2020, les pères, même si leur nombre augmente, n'avaient été que 12,65% à prendre un congé paternité, contre 81,6% des mères. Le gouvernement ambitionne de porter le taux de prise de congé paternité à 30% en 2025. « Cela ne sert à rien d'avoir un tel système si les pères ne l'utilisent pas », a déclaré un porte-parole du ministère du Travail. « Les entreprises doivent mette en place les conditions nécessaires pour qu'ils puissent le faire. Et c'est également important que les managers et la direction donnent l'exemple. » En effet, si certaines entreprises ont déjà sauté le pas pour créer une atmosphère plus porteuse, les salariés déclarent encore qu'ils sont face à l'hostilité de leur supérieur (et de leurs collègues). Selon une enquête gouvernementale, l'an dernier, 42,2% des hommes trentenaires mariés déclaraient ne pas vouloir prendre de congé paternité. Et parmi eux, plus de 40% disaient ne pas vouloir causer de difficultés aux équipes au travail, cette raison arrivant en premier. Enfin, seuls 8,4% des répondants déclaraient qu'ils aimeraient prendre un congé de plus d'un mois.

Auteur

  • Lys Zohin