logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

La nouvelle législation espagnole sur les jeunes migrants porte ses fruits

Droit du travail | publié le : 07.01.2022 | Lys Zohin

Migrants Espagne

En octobre 2021, le Gouvernement espagnol a approuvé des changements concernant la réglementation en matière d'immigration en éliminant nombre de barrières qui empêchaient les mineurs et les jeunes non accompagnés d'obtenir un permis de séjour et de travail. Selon les données officielles, plus de 15 000 de ces jeunes de 16 à 23 ans avaient des difficultés à rester en Espagne, puisqu'il leur fallait d'abord obtenir un contrat de travail à plein temps d'au moins un an (alors que l'Espagne est connue pour son nombre élevé de CDD), ou montrer qu'ils avaient les moyens de subvenir à leurs besoins autrement. Autant de barrières qui ont été supprimées, tandis que les procédures ont été accélérées pour obtenir d'abord un permis de séjour. Et depuis que les nouvelles règles sont entrées en vigueur, à la mi-novembre, les demandes de permis de séjour et de travail de la part de ces jeunes se sont multipliées. Le secrétaire d'État à la Migration, Jesús Perea, qui a initié ces changements, estime qu'au moins 4 500 demandes ont déjà été traitées par l'administration. Parmi elles, celles de 1 500 mineurs ou jeunes adultes sans statut. Une bénédiction pour de nombreuses entreprises qui manquent de main-d'œuvre. La réglementation précédente, qui voulait que les jeunes migrants, dans l'obligation de quitter les lieux qui les accueillaient dès qu'ils atteignaient 18 ans, devaient donc trouver un emploi, alors que, dans le même temps, les jeunes Espagnols sont parmi ceux qui restent le plus longtemps à la charge de leur famille en Europe, puisqu'ils ne quittent le foyer familial qu'à plus de 29 ans en moyenne, du fait de la précarité de l'emploi.

Auteur

  • Lys Zohin