logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Des tomates mexicaines bannies par les États-Unis pour non respect des droits des travailleurs

Droit du travail | publié le : 03.01.2022 | Lys Zohin

L'administration Biden a bloqué l'arrivée de tomates produites par deux géants mexicains, Agropecuarios et Horticola, et qui sont normalement vendues dans des supermarchés tels que ceux de Walmart et d'Albertsons, car ces deux employeurs ne respecteraient pas les droits des travailleurs. Parmi les violations, des retenues de salaires et des conditions de travail et de logement indignes, selon l'Agence des douanes et de protection des frontières. C'est une première de la part du gouvernement américain envers le Mexique, qui concerne certes une petite portion des milliers de tonnes envoyées par ce pays aux États-Unis, mais qui signale une approche plus stricte quant à l'application du droit du travail de la part de l'administration Biden envers ses partenaires commerciaux. D'ailleurs, dans le cadre de son bras de fer avec la Chine, Washington avait déjà restreint, l'été dernier, l'arrivée de produits manufacturés par une entreprise chinoise accusée de recourir à du travail forcé en utilisant des travailleurs de la minorité ouïghour parqués dans des camps.

Si les conditions de travail dans l'agriculture mexicaine se sont améliorées ces dernières années, en raison, en particulier, d'une enquête des journalistes du "Los Angeles Times", en 2014, qui avait fait beaucoup de bruit et incité nombre d'organisations, dont Fair Trade USA, à se pencher sur la question, les abus seraient encore trop nombreux dans cette industrie en pleine croissance et qui exporte près de la moitié de toutes les tomates consommées de l'autre côté de la frontière avec le grand voisin du Nord. Des tomates qui passent dans plusieurs mains, avant de rejoindre les rayons des supermarchés. La chaîne d'approvisionnement, particulièrement opaque, selon les experts, complique en effet le travail d'enquête, réalisé aussi bien par les autorités mexicaines qu'américaines.

Auteur

  • Lys Zohin