logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

L’Institut Montaigne souhaite une mise en œuvre rapide d’une réforme paramétrique des retraites

ISRH | Retraites | publié le : 28.10.2020 | Nathalie Tran

Crédit photo

Dans une note intitulée « Réformer les retraites en temps de crise », publiée le 27 octobre, l’Institut Montaigne s’interroge, au regard de la situation de crise actuelle, sur l’opportunité de remettre aujourd’hui en débat le projet de réforme de notre système de retraites. Il rappelle le contexte très dégradé des finances publiques et la difficulté toujours plus grande à financer nos régimes de retraites.  Selon l’Institut, le déficit de ces derniers, qui était prévu à 27 Mds€ en 2030, devrait désormais dépasser nettement les 30 Mds€ à cet horizon.

Bien qu’il juge la réforme envisagée par Emmanuel Macron indispensable à l’avenir, la mise en place immédiate d’un système universel et d’une caisse unique lui apparaît aujourd’hui secondaire. Ses experts plaident, en revanche, en faveur d’une réforme paramétrique rapide devenue, selon eux, « indispensable et urgente au regard de l’état des finances publiques » et proposent plusieurs orientations à prendre. Ils préconisent de ne pas augmenter les cotisations sociales dans un contexte de chômage élevé, de reprise économique fragile et de compétitivité dégradée de l’économie, et d’agir dans la concertation avec les partenaires sociaux. L’idée étant bien de supprimer définitivement les régimes spéciaux « dont les effectifs pensionnés sont limités, mais dont l’équilibre financier coûte plusieurs milliards de subventions budgétaires chaque année, pour redistribuer ces économies en matière de droits à ceux qui vont perdre leur emploi dans les mois qui viennent ». Ainsi, les nouveaux chômeurs depuis mars 2020 bénéficieraient de droits à hauteur du dernier salaire perçu et non pas à hauteur de leurs prestations d’assurance chômage. Le think tank souhaite, enfin, que les Français puissent garder le choix entre allonger progressivement leur temps de cotisation, ou réduire leurs pensions pour ceux qui préfèrent partir plus tôt.

Auteur

  • Nathalie Tran