logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Deux tiers des entreprises veulent créer une meilleure expérience employé (Unisys)

Organisation du travail | publié le : 21.04.2021 | Gilmar Sequeira Martins

Selon l’étude « Digital Workplace Insights™ : Seeking Digital and Experience Parity to Support the Hybrid Workforce » réalisée par IDC pour Unisys, 66 % des 1.100 répondants estiment que leurs organisations vont adopter un modèle opérationnel différent de celui prévalant avant le début de la crise sanitaire. Si une large majorité (61 %) estime que ces nouveaux modèles sont destinés à assurer la sécurité des employés et à obtenir une meilleure productivité (47 %), ils sont tout aussi nombreux, quasiment deux tiers (64 %), à déclarer que le principal objectif est de créer une meilleure expérience employé. Selon cette étude, les lieux et horaires de travail propices à un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée constituent un facteur important pour 66 % des salariés, et pour 49 % des dirigeants d’entreprise. Par ailleurs, la moitié (51 %) des salariés estime que la responsabilisation des équipes et des collaborateurs est cruciale. Seuls 31 % des dirigeants se rangent à cette opinion. 

Sur les moyens à déployer, plus de la moitié (55 %) des dirigeants d’entreprise estiment que l’accès à une technologie de pointe est essentiel pour concrétiser une bonne expérience collaborateur, mais seulement 43 % des salariés partagent ce point de vue. Les écarts sont encore plus prononcés sur le thème du travail à distance. Alors que 38 % des chefs d’entreprise affirment être préoccupés par les difficultés de communication et de collaboration entre membres des équipes, ce n’est le cas que de 24 % des salariés. 41% des chefs d’entreprise considèrent que l’adoption de technologies de télétravail peu familières ou nouvelles est un défi, contre seulement 10 % des collaborateurs.

Alors que 38 % des dirigeants s’inquiètent du manque de contrôle et de visibilité des opérations menées durant le travail à distance, 7 % seulement des collaborateurs estiment que cela constitue une préoccupation. Le même écart peut être observé pour l’accès aux données : 38 % des dirigeants estiment que cela peut susciter des difficultés potentielles, contre 11 % pour les salariés. Globalement, les employés se montrent bien plus positifs que les employeurs à l’égard des nouvelles modalités d’organisation basées sur le télétravail, puisque 33 % ne voient aucun, ou seulement quelques obstacles notables, à l'adoption de ce dispositif.

 

Auteur

  • Gilmar Sequeira Martins