logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Deux jours de télétravail par semaine réduiraient la surface de bureaux de 27%

Organisation du travail | publié le : 12.01.2021 | Nathalie Tran

Crédit photo

Compte tenu de l'essor du télétravail depuis la crise sanitaire, l’institut de l’épargne immobilière et foncière (IEIF) a évalué son impact potentiel sur les surfaces de bureaux occupées par les entreprises en Île-de-France à moyen terme. Si le télétravail permet d’envisager une réduction potentielle du nombre de postes de travail, elle ne se répercute pas de manière symétrique sur les surfaces occupées par les entreprises car il devient alors essentiel de développer d’autres types d’espaces (lieux de convivialité, salles de réunion, de créativité… ) afin de développer les interactions indispensables à la vie de l’entreprise. Pour son estimation, l’IEIF a retenu quatre critères principaux impactant la surface de bureaux occupée : la part des entreprises qui choisiraient de mettre en œuvre une politique de télétravail et par la même occasion de réduire leur empreinte immobilière, le nombre de jours de télétravail retenu en moyenne au sein de ces entreprises, la part des emplois de bureaux pouvant s’exercer à distance et le gain de surface envisageable en flexoffice. Ainsi, sur la base de 41% des entreprises qui passeraient à deux jours de télétravail par semaine, le gain de surface envisageable serait de 27%. Ce qui représenterait 3,3 millions de m2 en moins, soit 6,5% du parc de bureaux francilien.

Auteur

  • Nathalie Tran