logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Data : une maturité qui progresse... sauf pour les TPE-PME

Organisation du travail | publié le : 04.01.2022 | Gilmar Sequeira Martins

Data

La maturité data des entreprises françaises progresse, estime l’enquête annuelle de IDAIA, qui attribue au contexte économique lié à la crise sanitaire un rôle d’aiguillon notable. La note moyenne de maturité data des entreprises progresse et atteint 4,7 contre 3,5 en 2020. Pour autant, le tissu économique reste clairement divisé entre les entreprises "data driven confirmés (++)", qui mobilisent la data pour nourrir leur croissance, et les "data driven récalcitrants (--)", qui renâclent et pilotent encore trop peu leurs activités grâce à la data. Des progrès ont malgré tout été enregistrés. Plus des trois quarts (77 %) des entreprises ayant un niveau très faible disposent désormais d’une base de données. La progression est significative puisqu’elles n’étaient que 58 % en 2020 et 24 % en 2019. L’étude note cependant que le degré de maturité data reste très corrélé au volume des effectifs. Parmi les entreprises classées "data driven récalcitrantes" figure une très large majorité (83 %) de structures comptant moins de 20 collaborateurs.

L’étude note également que malgré la difficulté croissante à collecter des données (fin des cookies-tiers, RGPD), plus de la moitié (63 %) des entreprises "data driven" disposent des données de leurs clients et les exploitent. Ce faisant, leurs besoins en spécialistes augmentent, d’où un recours accru à des data scientists et data analysts. Les TPE-PME sont encore loin de ce stade. Paradoxalement, elles ont négligé la collecte de données à travers Internet. En 2021, 10 % seulement des TPE-PME les ont exploitées alors que près du tiers (32 %) le faisait en 2020. Ces avancées en dents de scie tiennent sans doute à une attitude hésitante vis-à-vis d’un système de décision basé sur la data. L’étude estime en effet que plus du tiers (37 %) des entreprises devront être accompagnées vers "une stratégie pilotée par la data et des indicateurs clefs". L’intelligence artificielle (IA) reste encore le parent pauvre de l’ensemble du mouvement car elle exige des investissements importants.

Auteur

  • Gilmar Sequeira Martins