S'abonner
Se connecter
Menu

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

L'influence de l'environnement de travail sur l'engagement des salariés

Liaisons Sociales Magazine | Management | publié le : 11.05.2017 | Nathalie Tissot

Image

Crédit photo Adobe Stock

L'aménagement des espaces de travail peut-il jouer un rôle sur la motivation des salariés ? La question était au cœur du deuxième Forum de l'Engagement, organisé ce jeudi 11 mai à l'université Paris Dauphine.

Les résultats d'une étude qualitative et quantitative, menée par l'Observatoire de l'Engagement en partenariat avec des enseignants de Paris-Dauphine, ont  été révélés à la centaine de professionnels présents. Près de 4.000 salariés et 24 entreprises ont été sollicités entre janvier et avril 2017.

« C'est une thématique qui revenait souvent au sein de notre comité d'orientation. On sent qu'il y a une vraie évolution, pour ne pas dire révolution, des environnements de travail dans les entreprises et ces bouleversements ne sont pas neutres », explique Fabienne Simon, vice-présidente de l'Observatoire de l'Engagement, association co-fondée en 2014 par les société de conseil Osagan et Carewan.

D'après l'étude, 58% des salariés semblent satisfaits de leur environnement de travail. Néanmoins, 66% regrettent le manque d’espaces leur permettant de se concentrer ou de se déconnecter de leur travail et 45% reconnaissent même avoir des difficultés de concentration au bureau.

L'espace de travail n'est plus le bureau

Parmi les sondés, plus des trois-quarts travaillent dans des espaces partagés et seuls 8% dans des bureaux individuels. « On s'aperçoit que l'espace de travail, ce n'est plus le bureau mais ça peut être une salle de réunion ou un loft », commente Fabienne Simon.

A l'Atelier des Compagnons, entreprise général de bâtiment, les locaux du siège, situé à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) ont été entièrement repensés. « Avant on avait 2.500 m² de bureaux et juste une cafétéria. L'idée, c'était que le bâtiment doit porter l'innovation que l'entreprise veut insuffler avec une R&D bien visible et des espaces de partage de l'innovation », raconte Hélène Miens, la responsable communication.

Aujourd'hui, les 120 salariés du site peuvent profiter d'un loft de plus de 150 m², y préparer leurs déjeuners dans l'espace cuisine, bavarder dans le salon entre collègues, faire un somme sur le canapé ou disputer une partie de baby-foot ou de jeux vidéo sur la télé écran plat. Comme à la maison. Un parc et une salle de fitness sont également à disposition.

Pour autant, les salariés se sont-ils montrés plus engagés dans leur travail ? Difficile à évaluer mais selon Hélène Miens, « il y avait de la fierté d'appartenance, les collaborateurs faisaient venir leur famille pour leur montrer les nouveaux locaux ».

Pour Lionel Garreau, maître de conférence à l'université Paris-Dauphine, ces nouveaux espaces traduisent « la reconnaissance des activités et des temps non directement productifs » et ainsi « la reconnaissance de la condition humaine au sein des organisations ».

Un besoin d'animation

Pour qu'ils favorisent les interactions entre salariés, ces espaces doivent cependant être  animés. « C'est essentiel », assure la vice-présidente de l'Observatoire de l'Engagement. Et de citer en exemple la Villa Bonne Nouvelle d'Orange, inaugurée à Paris en 2014, dont l'objectif était de favoriser les échanges entre salariés de l'entreprise et ceux des start-up accueillies dans les locaux.

« Au bout de deux ans, ils ont remarqué que les personnes qui y travaillaient ne se parlaient pas forcément entre elles et ils ont nommé un chief happiness officer pour créer du lien et des temps de convivialité. »

Mais ces aménagement d'espaces ne sont pas réservés aux grands groupes comme Orange, Coca Cola, Rocher, Danone. Des start-up et PME mettent aussi en œuvre des transformations à leur échelle. « Ils ne faut pas énormément de moyen et les petites entreprises ont souvent beaucoup d'énergie », affirme Fabienne Simon. Reste une question, l'investissement est-il "payant" ?

L'étude présentée ce jeudi 11 mai au Forum de l'Engagement, ne démontre pas un lien clair entre environnement de travail et engagement des salariés. Mais elle révèle cependant que les entreprises dont les bureaux sont les mieux évalués par les collaborateurs, sont aussi les plus appréciées sur des critères comme le salaire et les avantages sociaux.

De manière générale, les salariés sont davantage fiers d’appartenir à des organisations innovantes et évaluent positivement les équipes dirigeantes qui investissent dans leur bien-être.

Auteur

  • Nathalie Tissot