S'abonner
Se connecter
Menu

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Les postes de manager encore fermés aux femmes

ISRH | Management | publié le : 22.01.2020 | Nathalie Tran

Crédit photo

Alors que les jeunes diplômées ont, à présent, les mêmes possibilités que leurs homologues masculins d’obtenir un poste de « cadre » en début de carrière, les inégalités d’accès aux fonctions de management persistent. L’enquête Génération du Céreq, dévoilée le 22 janvier, montre qu’à caractéristiques identiques, les femmes ont presque deux fois moins de chances d’accéder à une fonction de manager que les hommes. L’analyse des caractéristiques des femmes et des hommes qui occupent des postes à responsabilité hiérarchique et la nature de ces emplois mettent en évidence de nombreux écarts de situation. On constate notamment que pour 55 % des hommes managers la mission d’encadrement est la fonction principale, tandis que ce n’est le cas que pour 48 % des femmes. La taille de l’équipe varie également selon le sexe : 30 % des hommes managers encadrent plus de dix personnes, contre seulement 24 % des femmes.

En ce qui concerne la rémunération, si les salaires d’embauche des femmes managers sont quasi équivalents à ceux des hommes, celles-ci, sept ans après, touchent en moyenne près de 10 % de moins. Avoir des enfants à charge pénalise les femmes en matière de rémunération, et non les hommes. Pour les managers du privé dont l’encadrement est la fonction principale, on mesure une différence de 300 euros du salaire médian au profit des hommes. Cela découle en partie du montant de la part variable liée au management, assurant à ces derniers un meilleur gain de rémunération qu’aux femmes.

Auteur

  • Nathalie Tran