logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Les nouveaux modes de collaboration, priorité pour les dirigeants d'entreprise français (PwC)

Management | publié le : 28.04.2021 | Gilmar Sequeira Martins

La 24e édition du Annual Global CEO Survey de PwC met en relief les particularités de l’Hexagone et de ses dirigeants économiques. À l’échelle mondiale, 76 % des entreprises se montrent optimistes. En Europe, la moyenne est déjà nettement plus basse (64 %). Si les dirigeants allemands affichent une confiance solide (80 % se déclarent optimistes), ainsi que les Anglais (77 %), ils ne sont plus que 59 % en France, en progression cependant depuis plusieurs années. Sur les leviers à actionner pour relancer l’activité, les dirigeants français sont en phase avec leurs homologues du reste du monde puisqu’ils privilégient aussi la croissance organique (74 %) et la recherche d’efficacité opérationnelle (71 %).

Une très large majorité des entreprises de l’Hexagone (68 %) placent en tête de leurs priorités les nouveaux modes de collaboration (télétravail, outils de collaboration virtuels, etc.). La transformation digitale (64 %) figure sur la seconde marche du podium. Sans être majoritaires, d’autres priorités se font jour comme le partage de valeurs communes avec les salariés ou la raison d’être, et la contribution au bien-être collectif, pour 38 % des sondés. La protection de l’environnement arrive en quatrième position puisqu’elle n’est prioritaire que pour 33 % des dirigeants d’entreprise français.

Sur les menaces qui pèsent sur le futur, la France se distingue en plaçant en tête de ses préoccupations la désinformation et le populisme, ex æquo avec 41 % des suffrages, alors que les chefs d’entreprise du reste du monde sont focalisés par les risques sanitaires (52 %) et les cyber-menaces (47 %). En France, ces sujets n’arrivent qu’en quatrième (39 %) et cinquième position (36 %) dans le classement des menaces, après… l’excès de réglementation (41 %).

Auteur

  • Gilmar Sequeira Martins