logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

« Les managers doivent prendre en compte la nouvelle autonomie des équipes » (Laurent Labbé, ChooseMyCompany)

Management | publié le : 25.06.2021 | Lys Zohin

Laurent Labbé, fondateur et CEO de ChooseMyCompany, une société qui mesure le ressenti des salariés et accompagne les entreprises dans leurs actions RH, revient sur sa dernière étude, qui recense notamment les initiatives que les RH peuvent prendre pour maintenir la motivation des collaborateurs à la rentrée.

 

Selon l'étude HappyIndex®AtWork 2021, 70% des salariés interrogés se disent motivés au deuxième trimestre 2021, après un recul à 63% lors du deuxième confinement. Qu'en concluez-vous ?

Laurent Labbé : La motivation des salariés était déjà à 67% avant 2019. D'ailleurs, contrairement à ce qu'on peut entendre, nous avons toujours noté un bon niveau dans nos enquêtes. Deux collaborateurs sur trois se disent heureux au travail. Après une situation difficile faite, pour certains, de télétravail forcé, d'une dégradation de l'équilibre vie professionnelle / vie personnelle ou d'inquiétudes sur l'emploi, voire sur la pérennité de l'entreprise, le télétravail est mieux maîtrisé, de même que la conciliation entre vie professionnelle et vie personnelle. Associée à un esprit d'équipe plus fort, cette nouvelle donne est l'un des ressorts du regain actuel de motivation.

Y a-t-il des nuances à apporter ?

L. L. : Il y a des points de vigilance. Les salariés ont pris goût à l'autonomie que leur a offert le télétravail. Il a forcé les managers à la subsidiarité. Autrement dit, la décision s'est déplacée, car en télétravail, celui qui décide est davantage celui qui fait ou celui qui sait. Aujourd'hui, les managers doivent prendre en compte la nouvelle autonomie des équipes et cultiver cette subsidiarité. De même, les attentes envers les managers se sont modifiées. Ces derniers ont dû à la fois soutenir individuellement les collaborateurs et tenir le rôle de régulateur dans l'équipe. Leur prochain défi est le travail hybride. Car gérer, ne serait-ce qu'une réunion, avec une partie de l'équipe en présentiel et une autre en distanciel leur demandera des compétences d'animation encore plus grandes. Et cela renforce en outre l'importance du relationnel.

Quels sont les ressorts clés du maintien de la motivation ? Quelle attitude doivent adopter les employeurs ?

L. L. : D'abord, ils doivent réussir la mise en place du travail hybride ! Même les entreprises qui ne croyaient pas au télétravail en ont vu les bienfaits en matière de productivité. Il faut donc garder ce qui est bon et ne pas revenir en arrière. Je pense d'ailleurs que direction et salariés sont alignés dans cette démarche. Ensuite, directions et DRH doivent maintenir la transparence sur les activités de l'entreprise, les comptes, les projets, qui a été nécessaire pendant la crise pour rassurer les salariés. Elles doivent également, comme je l'indiquais, prendre en compte cette nouvelle subsidiarité dans les décisions. Enfin, au-delà des aspects rémunération, formation, évolution de carrière, pour maintenir la motivation des collaborateurs, elles doivent faire preuve d'exemplarité dans tous les domaines, que ce soit la place des femmes dans l'entreprise ou la lutte contre les discriminations. Et bien sûr, elles doivent, de plus en plus, montrer aux collaborateurs que leur travail a un impact sur la réussite de l'entreprise, de même qu'un impact social et environnemental positif, du fait que les attentes se sont accrues sur ce dernier point et que la responsabilité de l'entreprise s'est élargie.

Auteur

  • Lys Zohin