logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Près de 8 Français sur 10 ont une bonne image des entreprises

ISRH | Leadership | publié le : 23.09.2020 | Nathalie Tran

Crédit photo

Près des trois quarts des personnes interrogées (72%) par l’Institut de l’entreprise, lors de la seconde vague de son enquête « À quoi servent les entreprises ? » *, estiment que les entreprises ont été à la hauteur depuis le début de la crise de la Covid-19. Juste derrière les collectivités locales (73%), devant l’école (67%), les associations/ONG (66%) et devant les citoyens eux-mêmes (53%). Leur cote de popularité a même progressé de 7 points par rapport à 2017, année où l’enquête a été menée pour la première fois. Ainsi, près de 8 Français sur 10 ont une bonne image des entreprises, et plus particulièrement des TPE/PME (93%, contre 48 % en ce qui concerne les grandes entreprises). Il en va de même s’agissant de leurs dirigeants : 88% des Français, et 86% des salariés, ont une bonne image des patrons de TPE/PME, et même une très bonne image pour 24%. En revanche, plus de la moitié des personnes interrogées (57% des Français, et 59% des salariés) ont une mauvaise image des dirigeants de grandes entreprises, voire une « très mauvaise image » pour 20%. S’ils les jugent plutôt compétents (63%), audacieux (59%), travailleurs (55%) et visionnaires (54%), ils estiment qu’ils manquent de sincérité (seulement 23% leur attribuent cette qualité) et de proximité (30%). 

L’enquête met en évidence le rôle d’acteur majeur joué par les entreprises : près de 2 Français sur 3 considèrent qu’elles ont le pouvoir d’améliorer le monde dans lequel on vit. À commencer par les moins de 35 ans qui sont même 70% à le penser. Et ce sont sur les petites et moyennes entreprises que les Français comptent en premier pour faire progresser la société (51% contre 29% pour les ETI et 19% pour les grandes entreprises). Les entreprises sont attendues sur la création d’emploi (67% contre 45% pour l’État), le développement de l’innovation (60%, contre 33% pour l’État), l’insertion des jeunes dans le monde du travail (57%, +5 points, contre 45% pour l’État) et l’amélioration des conditions de travail (57% contre 38% pour les syndicats et 35% pour l’État).

Selon les personnes interrogées, pour améliorer concrètement les choses dans la société, l’action des entreprises doit porter principalement sur la sécurité et la santé des salariés sur leur lieu de travail (75%), la formation aux compétences de demain (63%), l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes (61%), un partage plus équitable des profits entre dirigeants, salariés et actionnaires (58%) et l’insertion des jeunes dans l’entreprise (55%).

* Enquête menée en ligne par le cabinet d’études et de conseil Elabe du 31 juillet au 4 août 2020, et du 25 au 26 août 2020, auprès d’un échantillon national de 1 010 personnes, représentatif des résidents de France métropolitaine âgés de 15 ans et + et d’un sur-échantillon de 301 salariés d’entreprises privées et publiques, soit auprès d’un échantillon total de 1 311 personnes, comprenant 748 salariés.

Auteur

  • Nathalie Tran