logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Le management en quête de data pour mieux décider

Management | publié le : 03.02.2022 | Gilmar Sequeira Martins

The leader of the business people giving a speech in a conferenc

D'après l'étude, plus d’un dirigeant sur deux déclare ne pas se sentir en confiance pour interpréter et utiliser les données, et 51 % estiment ne pas disposer des outils adéquats en vue de prendre une bonne décision.

Crédit photo alfa27 - stock.adobe.com

La pandémie a brouillé l’horizon. La prise de décision stratégique devient plus difficile, indique l’étude réalisée au dernier trimestre 2021 par Opinium pour Treasure Data avec un panel de plus de 1 500 décideurs du top management travaillant au Royaume-Uni, en France et en Allemagne. Dans l’Hexagone, les dirigeants consacrent en moyenne 42 % de leur temps à l’élaboration et la prise de décision stratégique. Cette durée est en augmentation depuis le début de la pandémie pour une majorité d’entre eux (60 %). L’efficacité n’a cependant pas suivi la même pente ascendante. Si plus d’un tiers des dirigeants français (37 %) estiment que les décisions leur semblent plus efficaces qu’avant la crise sanitaire, plus de la moitié (54 %) considèrent un niveau d’efficacité identique et 9 % seulement estiment que les décisions sont moins efficaces.

Derrière ce tableau de prime abord réconfortant se cache une dégradation nette du niveau de confiance. Plus de la moitié des décideurs (55 %) se disent en effet moins confiant qu’avant la crise sanitaire lorsqu’ils doivent prendre une décision stratégique et une proportion aussi importante (57 %) craint de prendre une mauvaise direction. Une majorité (54 %) relève que la pression qui pèse sur eux a augmenté, et plus d’un tiers (39 %) admet que devoir prendre des décisions rapidement, sans avoir assez de temps pour analyser tous les paramètres, réduit leur confiance dans leur capacité à décider.

Près de la moitié des dirigeants (46 %) estiment que les données présentent un intérêt vital dans ce processus et trois quarts d’entre eux (76 %) tiennent pour acquis que des données de bonne qualité leur procurent un avantage concurrentiel. Si la proportion de managers estimant que les données sont très importantes a progressé de 30 points par rapport à l’avant-pandémie, l’étude souligne cependant que cela n’entraîne pas une amélioration de leur collecte et de la diffusion. D’où un état d’incertitude préjudiciable à la prise de décision : plus d’un dirigeant sur deux (54 %) déclare ne pas se sentir en confiance pour interpréter et utiliser les données, et 51 % estiment ne pas disposer des outils adéquats en vue de prendre une bonne décision.

Auteur

  • Gilmar Sequeira Martins