logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Le management au banc des accusés

Liaisons Sociales Magazine, bilan 2009 | Management | publié le : 04.01.2010 |

Image

Dans un contexte de crise et de restructurations, la mauvaise gestion des RH des entreprises, qui provoque une vague de suicides, pousse le gouvernement à demander la mise en place de mesures d’urgence.

 

 

Elle était chargée de clientèle chez France Télécom, elle avait 32 ans. Il était technicien de main­tenance, il avait 28 ans. Ils se sont donné la mort sur leur lieu de travail. Il aura fallu la déferlante de suicides – 32 en deux ans – pour que la direction de France Télécom reconnaisse l’ampleur de la souffrance au travail générée par ­d’incessantes restructurations.

Evoquant d’abord maladroitement « la mode des suicides », le P-DG, Didier Lombard, finit par adopter un ton plus humain sous les feux croisés des médias et des politiques. Craignant un effet de contagion, l’État, qui reste le principal actionnaire et l’employeur des 66 000 fonctionnaires que compte encore l’ex-entreprise publique, réagit.
Fin septembre, la ministre de l’Économie, Christine Lagarde, adresse un courrier aux ­di­­rigeants des entreprises publiques leur demandant d’avoir une « attention particulièrement soutenue en matière de gestion des ressources humaines ».

Convoqué par le ministre du Travail, Xavier Darcos, Didier Lombard promet « un nouveau contrat social ». A la satisfaction des syndicats, les mobilités forcées, mal vécues en interne, sont provisoirement suspendues jusqu’à la fin de l’année, les employés à trois ans de la retraite pouvant les refuser. Promesse est faite de recruter d’ici à la fin de l’année 100 RH de proximité pour mieux accompagner les mutations. Quant aux managers, ils obtiennent une latitude plus grande pour organiser le travail dans leur service. Parallèlement, la direction entame mi-septembre des négociations sur le stress et les conditions de travail qui devraient aboutir en urgence à une première série de mesures à la fin de l’année.

 

 

22 000 départs

Chargé de réaliser un état des lieux, le ­cabinet Technologia, déjà missionné sur le Technocentre de Renault Guyancourt en 2008, commence par sonder les salariés qui ont massivement répondu aux 175 questions portant sur l’autonomie, la reconnaissance, la charge de travail…
Fait exceptionnel, ­Xavier Darcos confie au directeur général du Travail, Jean-Denis Combrexelle, le soin de « suivre la mise en place des mesures d’urgence annoncées pour prévenir les risques psychosociaux et endiguer la vague de ­suicides de salariés fragilisés ».

 

Lire l'article intégral en pdf : "Le management au banc des accusés"

 

 

A lire aussi…