S'abonner
Se connecter
Menu

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Les salariés d’Agis Herbignac (LDC) réclament une prime Macron

ISRH | Salaires | publié le : 06.04.2020 | Nathalie Tran

Crédit photo

Pour la seconde fois en une semaine, le personnel du site de production d’Agis Herbignac (44), entreprise agroalimentaire spécialisée dans la préparation de plats asiatiques (groupe LDC), a débrayé pendant une heure, jeudi 2 avril, afin de protester contre les décisions de leur direction. En sous-effectif et soumis à une charge de travail importante, les 120 salariés qui continuent de travailler depuis le confinement avaient demandé lors de la réunion du comité social et économique (CSE), le  27 mars, le règlement d’une prime de 1 000 euros. Face au refus de la direction, qui a répondu qu’il n’était pas prévu de verser de « prime Macron», les salariés, soutenus par la FGTA-FO, le syndicat majoritaire qui les a accompagnés dans cette action, ont voulu « marquer le coup », explique Jérôme Mahé, délégué syndical central FO Agis. « C’était une façon de dire : on sait que vous pouvez faire des efforts mais que vous n’en faites pas car la société génère des résultats. Sur l’ensemble de ses trois sites, Agis réalise 135 millions de chiffre d’affaires et 2 millions d’euros de bénéfices en 2019 », précise-t-il.

Une négociation est en cours. Dans un communiqué, Denis Lambert, président du groupe LDC, a déclaré qu’après la crise du Covid-19, et selon la situation économique, une prime pourrait peut-être être octroyée. Une réponse qui n’a pas satisfait les salariés d’Herbignac qui, s’ils n’obtiennent pas gain de cause, pourraient refuser de travailler les dimanches, l’année prochaine au moment du nouvel an chinois, période de pic d’activité pour la société.

Auteur

  • Nathalie Tran