logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

L’actionnariat salarié à l’abri de la crise ?

Entreprise & Carrières, 27/01/2009 | Salaires | publié le : 30.01.2009 |

Image

Si la crise financière a conduit à reporter certaines augmentations de capital réservées bon nombre d’entreprises qui en ont fait un élément de leur management n’ont pas hésité à lancer leur plan d’actionnariat salarié en 2008.

 

Axa, Casino, Essilor, Société générale, Steria, Vallourec, Vinci… la crise financière mondiale a beau mettre à rude épreuve les nerfs des actionnaires, toutes ces sociétés ont pourtant ouvert leur capital à leurs salariés en 2008. Déconfiture des marchés ou pas, elles ont choisi de proposer des actions à leurs collaborateurs, y compris, pour certaines d’entre elles, après la faillite de Lehman Brothers aux Etats-Unis, le 15 septembre dernier, qui avait ajouté la panique sur les marchés à la dégradation continue de la crise des subprimes depuis la fin 2007.
Ainsi, le Shareplan 2008 d’Axa – dont près de 6 % du capital est détenu par les salariés – autorisé en AG le 22 avril, a-t-il conduit à déterminer une période de fixation du cours de référence de l’action allant du 18 août au 12 septembre, soit trois jours avant l’annonce de la disparition du géant bancaire américain, et une période de souscription qui a continué quelques semaines, du 24 septembre au 9 octobre. Et pourtant, 36 000 collaborateurs dans 37 pays ont souscrit, soit 30 % de l’effectif concerné, un score tout à fait digne de périodes boursières plus calmes, selon les experts.

 

Lire l'article intégral en pdf