Intéressement : 25 branches professionnelles mobilisées

La ministre du Travail Muriel Pénicaud met les bouchées doubles pour faire passer, avant fin 2020, de 1,2 million à 3 millions le nombre de salariés couverts par un accord d’intéressement. Un nouveau cap a été franchi, le 17 octobre au ministère, avec la rencontre entre les ambassadeurs à l’intéressement, Thibault Lanxade et François Perret, respectivement PDG du groupe Jouve et directeur général de l’association Pacte PME, et des représentants de 25 branches professionnelles, comptant une majorité de PME et couvrant 8 millions de salariés. Objectif : « les mobiliser pour obtenir un effet de levier » et déterminer le type d’accompagnement le plus adapté. Le moment est d’autant plus opportun que, selon Muriel Pénicaud, le projet de loi de finances pour la Sécurité sociale prévoit une mesure particulièrement incitative. Les entreprises pourront à nouveau accorder à leurs salariés une prime exonérée de charges et d’imposition… si celle-ci est incluse dans un accord d’intéressement qui doit être conclu avant le 30 juin 2020. Les branches sont chargées d’élaborer des accords types et d’assurer leur promotion. Pour faciliter les négociations, les entreprises pourront consulter, à compter de la fin du premier trimestre 2020, une base de données listant les critères les plus utilisés dans les accords déjà conclus.