Trois missionnaires pour la VAE

Identifier les blocages au recours à la validation des acquis de l’expérience (VAE) et proposer des pistes pour donner un coup de fouet à ce mode de qualification: c’est la mission que les ministres Muriel Pénicaud (Travail), Agnès Buzyn (Santé et solidarités), Jean-Michel Blanquer (Education) et Frédérique Vidal (Enseignement supérieur) ont confié en fin d'année dernière à un trio d’experts composé de Claire Khecha (directrice générale de Constructys, l’Opco de la construction), Didier Rivoire (Directeur du cabinet RH VAE Les 2 Rives) et Yanic Soubien (ancien vice-président « formation » du Conseil régional de Basse-Normandie et conseiller  au cabinet de la secrétaire d’Etat à la Formation et à l’Apprentissage Clotilde Valter entre 2016 et 2017). Créée par la loi de modernisation sociale du 17 janvier 2002, la VAE, qui pourrait concerner potentiellement 6 millions d’individus faisant valoir leur expérience professionnelle comme moyen d’accéder à la qualification, n’a jamais vraiment convaincu à cause de la difficulté du processus (3 ans d’expérience étaient nécessaires pour y accéder jusqu’à ce que la Loi El Khomri réduise ce délai à un an). Au terme de leur mission, les trois experts devront présenter à la fois des suggestions pour faciliter l’accès du plus grand nombre à ce dispositif, mais aussi un plan d’action pour le faire. Leur rapport est attendu courant janvier.