logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Les budgets formation pâtissent de la crise

Entreprise & Carrières, 8/12/2009 | Formation Continue | publié le : 08.12.2009 |

Image

Au cours des trente dernières années, l’effort de formation des entreprises a toujours fléchi lorsque la conjoncture est devenue difficile, assure une étude du Céreq.

 

L’étude du Céreq, intitulée “Les entreprises forment moins quand la conjoncture se dégrade”, et publiée la semaine dernière, casse le mythe selon lequel les entreprises profiteraient massivement des périodes de crise pour former leurs salariés et anticiper leur gestion des compétences.
« Les efforts de formation à destination des salariés et l’activité économique suivent les mêmes cycles, constate le Céreq. Le recours à la formation s’accroît en période d’expansion économique, ou se réduit en cas de ralentissement de l’activité. Face à un ralentissement économique, une entreprise peut choisir de former davantage ses salariés pour favoriser leur adaptation ou leur reconversion. Elle peut ainsi préparer la reprise en augmentant sa capacité à réagir aux mutations futures. Dans les faits, ce cas de figure semble très minoritaire. »

 

Incohérence

De plus, le Céreq note une rupture en 1993 : « Après une croissance soutenue de 1972 à 1993, où la part des dépenses de formation a plus que doublé, passant de 0,27 % à 0,60 % du PIB, la période suivante est marquée par un fléchissement. Ces dépenses ne représentent plus que 0,47 % du PIB en 2006. »


Et de regretter : « Dès lors, les pratiques des entreprises n’apparaissent pas toujours cohérentes avec l’objectif de sécurisation des parcours des salariés, ni avec celui d’une anticipation de l’après-crise ». Comment y remédier ? « La mise en place d’un dispositif qui permettrait aux entreprises de faire des provisions dans les périodes fastes afin de former les salariés à des moments de moindre activité permettrait d’aller davantage dans ce sens », propose le Céreq.

 

Statu quo

Cette étude est à rapprocher de celle d’Opcalia, selon laquelle « 75 % des entreprises comptent n’apporter aucun changement à leur budget antérieur ; 15 % assurent qu’il sera en augmentation, et 10 %, en diminution. » Elle est également à comparer avec celle d’Agefos-PME, selon laquelle « 83 % des DRH et responsables de formation constatent une plus grande attention de la direction à la maîtrise du budget formation, et 71 %, une même attention aux orientations de la formation. Mais, en 2009, 38 % des budgets sont en diminution, 30 % en augmentation, le reste demeurant stable. »

 

L. G.

 

A lire aussi…