logo Info-Social RH
Se connecter

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Les abondements au CPF sont désormais ouverts aux financeurs de la formation

Formation | publié le : 14.01.2021 | Benjamin d'Alguerre

Les financeurs de la formation (employeurs, Régions, branches professionnelles, Opco, Agefiph, Caisses d’assurance-maladie, Fonds d’assurance-formation des travailleurs non-salariés, collectivités territoriales autres que les Régions, chambres des métiers…) peuvent désormais abonder le Compte personnel de formation (CPF). Cette possibilité a été ouverte par  la Caisse des dépôts et consignations (CDC) le 17 décembre dernier, mais l’information est passée inaperçue avec les fêtes de fin d’année et les incertitudes liées à la crise sanitaire. Jusqu’à présent, seul Pôle emploi était en mesure d’abonder les compteurs des chômeurs inscrits. Quant aux entreprises, elles avaient la possibilité, depuis septembre 2020, de verser des dotations sur les CPF de leurs salariés, mais sans qu'une logique de parcours de formation co-construits soit nécessairemment associée.

Avec cette ouverture, un cap dans le déploiement du CPF est franchi. « Les abondements de co-construction permettent aux financeurs, notamment les employeurs et les Régions, de choisir des critères qui seront automatiquement appliqués pour compléter les droits d’usagers ciblés ou de flécher les formations vers des métiers en tension dans MonCompteFormation », explique la Caisse des dépôts. Exemple concret : la Région des Pays de la Loire choisit d’apporter un complément de financement pour les demandeurs d’emploi du département de la Vendée dont le solde du CPF est inférieur à 800 euros, pour une formation de magasinier, à hauteur de 50% maximum du prix de la formation choisie. Avec ce dispositif, un financeur sera en mesure de sélectionner une population bénéficiaire (ses salariés pour un employeur, des demandeurs d’emploi en situation de handicap pour l’Agefiph) ou de « doter » certaines formations recommandées par l’application MonCompteFormation d’un financement complémentaire correspondant à des besoins d’emploi exprimés pour y attirer les candidats.

Comment procéder ? D’abord en définissant une politique de financement en fonction de plusieurs critères définis dans une liste établie par la CDC (liés aux bénéficiaires ou à la formation choisie), puis en déterminant les modalités de prise en charge associées au mécanisme de co-construction (pourcentage du prix de la formation pris en charge, etc.) et enfin en signant une convention avec la Caisse des Dépôts qui demandera le versement des sommes fixées. De quoi donner un premier vrai coup de boost au développement des compétences via le CPF.

 

 

Auteur

  • Benjamin d'Alguerre