La liste des formations éligibles est (quasiment) prête
Image

Dernière ligne droite pour les membres du Comité paritaire interprofessionnel national pour l'emploi et la formation (Copanef). Chargés de construire les listes des formations éligibles au niveau national au Compte personnel de formation (CPF), ils doivent rendre leur copie le 25 novembre au plus tard. Au final, moins de 2000 formations devraient figurer dans les dix familles de métiers support : management, finance-comptabilité, communication…

Le temps presse. Début 2015, chômeurs et salariés doivent disposer de leur propre compte, alimenté au rythme de 24 heures par an pour un temps complet pendant les cinq premières années. Un compte plafonné à 150 heures, qui ne sera mobilisable que pour des formations diplômantes, qualifiantes ou certifiantes, sélectionnées par le Copanef au niveau national.

Une saisie imminente des listes

« Nous n’avons pas le choix, nous devons arbitrer, explique Christian Janin, le président (CFDT) de l'organisme. Car la saisie des listes dans le système doit être faite pour la mi-décembre. » La fin programmée d’un marathon entamé au sortir de l'été. Avant les arbitrages finaux, le Copanef a sélectionné un peu plus d’un millier de certifications, auxquelles s’ajoutent 600 à 700 autres remontées par les 39 branches ayant déjà planché sur leurs propres listes.

Le Copanef doit donc arbitrer parmi près de 2 000 formations pour obtenir une liste cohérente. « L’une des options est de prendre l’ensemble des formations sélectionnées hors celles de niveau I et II, confie Christian Janin. Car ces dernières sont peu accessibles par la formation continue et concernent un public restreint ». Un choix qui laisserait sur la touche les formations délivrées par les universités.

Période transitoire

Mais le couperet pourrait être plus doux. Une sorte de période probatoire pourrait être accordée aux organismes de formation jusqu’en juin 2015. Objectif, leur laisser du temps pour démontrer la pertinence de leur certification et l’intérêt pour les publics, dans une optique d'emploi.

Autre but de cette transition, mettre à plat l’ensemble des formations sélectionnées. Afin de repérer celles dont la certification est forclose, le Copanef n'ayant pas pu vérifier les données transmises. « Personne n’exige une liste parfaite », prévient Christian Janin. Et celui-ci de souhaiter la publication d'un décret provisoire pour laisser le temps aux acteurs de s’adapter. Et aux salariés et chômeurs de s’acclimater.