S'abonner
Se connecter
Menu

Le portail des décideurs du social et des ressources humaines par

Liaisons sociales magazine Entreprise & Carrières
Newsletter

Magazines

Kavalry a profité du FNE-Formation

ISRH | Formation Continue | publié le : 04.05.2020 | Benjamin d'Alguerre

Rémi Woronkiewicz, CEO de Kavalry.

Rémi Woronkiewicz, CEO de Kavalry.

Crédit photo

L’activation par le Gouvernement du FNE-Formation suscite des vocations. Pour Kavalry, cabinet d’externalisation de services administratifs pour les entreprises (paye, gestion de la prévoyance, etc.), les annonces du ministère du Travail ont été un déclic. Cette start-up de 15 personnes, qui jusqu’alors ne formait ses salariés qu’en interne et sur des compétences métiers, a décidé de se lancer. « Nos activités d’externalisation se poursuivent en télétravail, mais le confinement nous a contraints à placer deux de nos salariés – notre commercial et notre recruteur – en chômage partiel. Nous avons souhaité qu’ils restent actifs pendant leur période d’inactivité forcée. Alors nous avons sauté sur l’opportunité offerte par le FNE-Formation pour les former », explique Rémi Woronkiewicz, CEO de cette petite société de conseil qui partage ses activités entre Paris et Berlin. 

La formation choisie : l’anglais. Non que l’absence de compétence en la matière se faisait ressentir, mais… « dans le doute, l’anglais, ça sert toujours !» sourit le dirigeant de Kavalry. En définitive, un seul salarié aura bénéficié d’une formation linguistique au titre du FNE-Formation. « Cette expérience a créé une véritable appétence pour la formation autre que celle liée au métier au sein de Kavalry, résume Rémi Woronkiewicz. Si le chômage partiel se poursuit après le 11 mai, je proposerai la formation à d’autres salariés, toujours au titre du FNE. Mais je compte de toute façon proposer la même formation aux autres salariés à la rentrée au titre de notre plan de développement des compétences. »

Auteur

  • Benjamin d'Alguerre